Crédit : AFP

Baseball - MLB

MLB: les joueurs ont le gros bout du bâton

MLB: les joueurs ont le gros bout du bâton

Denis Casavant

Publié 16 juin
Mis à jour 16 juin

Lundi soir, lors d'une émission spéciale sur le retour du sport au réseau ESPN, les commissaires des différentes ligues ont défilé à tour de rôle expliquant avec beaucoup de transparence leurs plans de relance.

Alors que Gary Bettman (LNH), Don Garber (MLS) , Adam Silver (NBA) et Roger Goodell (NFL) avaient des messages positifs et encourageants malgré les importants défis de la COVID-19, le commissaire du baseball majeur Rob Manfred a décidé d'utiliser cette plateforme pour faire peur aux joueurs et aux amateurs. 

En déclarant qu'il n'était pas confiant qu'il y aurait du baseball en 2020 et que la saison pourrait être annulée, il se servait de son temps d'antenne pour envoyer un message clair aux joueurs. Si vous ne revenez pas à la table de négociations, la saison est en péril.

Pourtant, c'est ce même Manfred qui affirmait, il y a moins d'une semaine, qu'il était convaincu à 100% qu'il y aurait du baseball cet été. Pourquoi ce changement si radical? Lundi, le commissaire a eu un appel-conférence avec les 30 propriétaires afin de discuter de la stratégie à adopter. Samedi, l'Association des joueurs avait déclaré qu'il était maintenant futile de poursuivre les négociations.

Du même coup, on défiait le commissaire de jouer sa carte cachée. Manfred a le droit d'imposer un calendrier de 50 matchs à condition que les joueurs reçoivent leur salaire à 100% au prorata. Mais c'est bien sûr un cadeau empoisonné. Si Manfred va de l'avant, les propriétaires pourraient faire face à un grief et une poursuite de l'Association des joueurs pour 1 milliard $ en dommages pour avoir négocié de mauvaise foi.

Il y a sans doute plusieurs propriétaires qui ne veulent pas courir ce risque et qui ont signifié leur mécontentement lors de l'appel-conférence, lundi. Le commissaire s'est peinturé dans un coin. La seule façon de s'en sortir est d'en venir à une entente avec l'Association des joueurs. Ce sont eux, maintenant, qui ont le gros bout du bâton.