Impact de Montréal

La plus jeune embauche de l'histoire de l'Impact

Publié | Mis à jour

Quand Olivier Renard a été nommé directeur sportif de l’Impact de Montréal, il a mentionné qu’il aimait développer des jeunes joueurs. Le Bleu-Blanc-Noir a fait un pas dans cette direction en accordant un contrat à Keesean Ferdinand et Tomas Giraldo, mercredi.

À 16 ans, Ferdinand devient le plus jeune joueur de l’équipe à signer un contrat professionnel. Giraldo n’est pas tellement plus vieux puisqu’il a eu 17 ans en mars dernier.  

«C’est incroyable, je reçois plein de messages de la part de tout le monde», a résumé Ferdinand en visioconférence en après-midi. 

Keesean Ferdinand -

Les deux joueurs sont des produits de l’Académie de l’Impact et ont signé une entente valide jusqu’à la fin de la saison 2021. Il s’agit d’un contrat de joueur formé au club non inclus sur l’effectif.

En d’autres mots, ils font partie de l’équipe, mais pas de l’effectif officiel et leur salaire n’est pas comptabilisé dans la masse salariale. Ils peuvent être ajoutés à l’effectif à tout moment.

Un plan clairement établi  

Les deux jeunes hommes vont travailler à partir d’un plan clairement établi, comme l’explique Ferdinand, un arrière gauche porté sur l’attaque.

«Avec le staff, on a installé un plan de match progressif. Je vais pratiquer avec les pros et pour les matchs, ils m’en feront jouer s’ils sentent que je suis prêt. En attendant, je vais rester avec les U19.»

Leur signature arrive dans le contexte où l’équipe participera le mois prochain au tournoi de reprise de la Major League Soccer où les formations seront en mesure de compter 23 joueurs pour un match plutôt que 18 comme c’est l’habitude.

«L’idée est qu’on voyage avec l’équipe à Orlando pour les entraînements. Pour les matchs, on verra», a précisé Giraldo, un milieu de terrain combattif.

Des modèles  

Les deux joueurs ont été en mesure de se démarquer en participant au camp d’entraînement de l’équipe en Floride où ils n’ont pas du tout eu l’air d’adolescents au milieu d’adultes.

«Avant d’aller en Floride au camp, on nous a dit de ne pas avoir peur de montrer notre qualité et de nous imposer. Il fallait respecter les autres joueurs, mais ne pas avoir peur», a expliqué Giraldo qui a pu profiter de l’expérience de Romell Quioto.

«Il m’a aidé à m’intégrer dans le groupe», a-t-il précisé.

«Jukka Raitala a joué un grand rôle pour moi, même s’il n’est pas très bavard, a ajouté Ferdinand. Tu n’as qu’à le regarder et c’est un bon modèle. Je suis son éthique de travail, c’est un joueur exceptionnel.»

La présence rassurante de Thierry Henry n’est pas non plus étrangère à l’essor des deux joueurs.

«Coach Thierry nous a vraiment mis à l’aise pendant le camp. Il nous a donné des conseils pour nous améliorer. C’est vraiment une expérience enrichissante», a insisté Giraldo.

Tomas Giraldo -

Pas de craintes  

Par le passé, les jeunes produits de l’Académie de l’Impact ont souvent eu du mal à se tailler un poste au sein de la formation, ce qui n’inquiète pas Giraldo le moins du monde.

«La situation que les autres joueurs ont vécue avant n’est pas liée à la nôtre. Keesean et moi allons faire ce qu’il faut pour obtenir des minutes.»

Ferdinand estime pour sa part qu’il faut faire confiance au personnel d’entraîneurs.

«Ça ne fait aucunement peur, si le staff nous fait confiance à un si jeune âge, c’est qu’il a un plan de match. On va de l’avant sans inquiétude.»