Raphaël Lessard

Crédit : Photo courtoisie, écurie BMK

Course Automobile

«Mon équipe ne méritait pas ça»

Publié | Mis à jour

Classé 11e à Homestead, Raphaël Lessard ne cachait pas sa déception quand il a joint le représentant du «Journal de Montréal», tard samedi soir après sa course de la série des camionnettes de NASCAR.

Après s’être hissé à la quatrième place, Lessard a vu une pénalité pour excès de vitesse dans les puits de ravitaillement bousiller son parcours.

«C’est sûr que je m’en voulais, a-t-il avoué. Mon équipe [Kyle Busch Motorsports] ne méritait pas ça. Elle a travaillé tellement fort pour me préparer une camionnette qui me permettait d’espérer un top 5 à l’arrivée.»

N’empêche que le pilote de Saint-Joseph-de-Beauce, à son 10e départ à vie dans la troisième division du NASCAR, a fait taire certains observateurs qui lui reprochaient d’être chancelant lors des relances.

«C’était mon erreur»

Avec moins de 10 tours à faire sur l’ovale d’un mille et demi du sud de la Floride, Lessard a été brillant en doublant une douzaine d’adversaires avant que le drapeau à damier ne soit agité.

Lessard, qui célébrera ses 19 ans le 15 juillet, apprend à la dure. L’apprentissage se poursuit.

«On continue de s’améliorer, a-t-il raconté. C’est très dommage d’avoir été pénalisé à Homestead, mais j’assume l’entière responsabilité de mon geste. C’était mon erreur.»

Dans le contexte de la pandémie où le retour des épreuves en NASCAR passe par des courses à huis clos et sans préambule, Lessard se sent désavantagé. Non sans raison.

Vétérans aguerris

Quand il affronte des adversaires de la trempe des Kyle Busch et autres pilotes de la spécialité qui comptent des centaines de courses à leur actif, il a raison de prétendre qu’il part avec deux prises contre lui.

L’expérience ne s’achète pas. Mais, croyez-nous, le coup d’éclat de sa part est proche. Ce n’est pas si, c’est quand!

«Homestead, a poursuivi Lessard, c’est un autre circuit difficile qu’il m’a fallu découvrir.»

Quand ni séance d’essais privés ni qualifications ne sont prévues, les premiers tours de la course sont compliqués.

«Je vais acquérir plus d’expérience, a-t-il ajouté. C’est la clé du succès. Mais je suis confiant pour le reste de la saison. Je sais qu’il faut être parfait et je vais le devenir. Ce n’est qu’une question de temps. Au risque de me répéter, une séance d’essais, une seule, ferait toute la différence.»

Enfin en terrain connu

Lessard retrouvera le volant de son bolide le samedi 27 juin en début d’après-midi au circuit de Pocono.

La mauvaise nouvelle, c’est qu’il ne s’y présentera que pour la course. La bonne, c’est qu’il a déjà roulé sur l’ovale de la Pennsylvanie. C’était l’an dernier en série ARCA où, en deux courses, il a rallié l’arrivée en quatrième et en cinquième place.

«Enfin, je serai en pays de connaissance, a-t-il souligné. Ça ne nuira pas.»

- Alex Labbé n’était certes pas déçu de quitter Homestead après avoir terminé dimanche sa deuxième épreuve en deux jours à la 23e place en série Xfinity. «Encore des problèmes mécaniques. C’est une fin de semaine à oublier», a relaté le pilote de Saint-Albert, qui s’était classé au 27e rang la veille.