Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

UFC

«Je l'ai tellement frappé fort»

Publié | Mis à jour

Même s’il a livré une performance très respectable contre Andre Fili, Charles Jourdain ne s’est pas caché pour expliquer sa défaite de samedi soir à Las Vegas.

«Je suis très triste, mais ce n’est pas fini, a expliqué le combattant québécois lorsque joint par "Le Journal de Montréal" quelques minutes après son arrivée à l’hôtel. C’est l’expérience qui a fait la différence dans le combat.  

«Lorsque je l’ai envoyé au tapis avec ma gauche, je l’ai tellement frappé fort que ça m’a fait mal à la main. Un coup qui a mis fin à plusieurs de mes combats. J’ai "knocké" (Doo-Ho) Choi avec ce coup. Mais pas avec lui qui n’a jamais paniqué.»

Jourdain a frappé son adversaire à plusieurs reprises au niveau de ses tibias. Il pensait qu’il pourrait déstabiliser Fili d’une certaine façon.

«Fili m’a dit que ses bras et ses jambes étaient engourdis en raison de mes frappes. Par contre, ce n’est pas pour rien qu’il a 17 combats UFC derrière la cravate. Ça paraissait qu’il avait face à de l’adversité avant ce combat.»

Un aspect à améliorer 

En plus de l’expérience de Fili, les amenés au sol (takedowns) ont été un aspect important dans le résultat final. L’Américain en a réussi cinq en six tentatives contre aucun pour le Québécois.

En plus de ne pas être en mesure d’en effectuer, Jourdain sait très bien qu’il a encore du travail à faire sur ce plan.

«Pendant notre court camp d’entraînement, le Montréal Wrestling Club était fermé en raison de la pandémie, a souligné Jourdain. Je ne suis pas un gars qui aime faire beaucoup de "sparring".

«Cependant, je vais devoir en faire avec de bons lutteurs qui ont une certaine expérience en arts martiaux mixtes. Je vais devoir améliorer ma défensive contre les "takedowns".»

Des négos en vue 

Jourdain a encaissé deux défaites à ses trois premiers duels dans l’Ultimate Fighting Championship (UFC). À première vue, on pourrait penser qu’il est dans une position précaire. Ce n’est pas la réalité.

Le combattant de 24 ans a de bonnes chances d’avoir une prolongation de contrat dans les prochaines semaines. Son agent, Stéphane Patry, a déjà reçu un appel de la part de Dana White il y a deux semaines.

La performance de Jourdain contre Doo-Ho Choi a laissé une forte impression chez les dirigeants de l’UFC. Ceux-ci voient le potentiel de la fierté de Belœil. Puis, contre Fili, il a démontré qu’il avait du cœur au ventre malgré la défaite.

«Habituellement, l’UFC négocie une prolongation après le troisième combat d’une entente, et ce, même s’il en reste un autre à faire, a indiqué Patry. Si Charles avait pu obtenir le boni du combat de la soirée contre Fili, ça m’aurait donné un gros outil pour négocier.»

À la fin de la soirée de samedi, l’UFC a décidé de ne pas attribuer le fameux 50 000$ au combat de la soirée. White a plutôt décidé de donner des bonis à quatre combattants pour leurs performances: Christian Aguilera, Tyson Nam, Mariya Agapova et Marvin Vettori.

Ceux-ci ont tous réussi à mettre fin à leur combat respectif de façon spectaculaire.

Fili élogieux 

Pour Andre Fili, Charles Jourdain n’affrontait pas le dernier venu dans le monde des arts martiaux. L’Américain a croisé le fer avec plusieurs excellents combattants au cours de sa carrière.

Après l’annonce de la décision de l’affrontement, Fili s’est approché du Québécois pour lui dire: «Tu es tout un combattant!»

Lors de ses entrevues d’après-combat, Fili est revenu sur le résultat, mais aussi sur son adversaire.

«Je ne comprends pas [la décision partagée], a-t-il mentionné. Je sens vraiment que je n’ai pas livré une aussi bonne performance que j’aurais dû. Je suis très dur avec moi-même.

«Si tu donnes la victoire à Jourdain, je ne sais pas quel combat tu as regardé. Chapeau à Jourdain. Lui-même il disait que j’avais remporté le combat.

«Jourdain est très bon. Je pense vraiment que Charles fera des vagues dans ce sport.»

Des projections payantes 

Fili peut dire merci à ses projections au sol pour cette victoire. Il en a réussi cinq à des moments opportuns. C’est ce qui a fait la différence dans le résultat final.

Il faut dire qu’il possède de bonnes bases de lutte. Il s’entraîne au gymnase Team Alpha Male. Malgré son confinement en raison de la pandémie et son camp d’entraînement plus court qu’à l’habitude, Fili était bien préparé pour Jourdain.