Grand Prix du Canada

Crédit : Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal

F1

Grand Prix du Canada: une date dans la mire

Louis Butcher

Publié | Mis à jour

La pandémie a signifié la perte de trois autres courses de Formule 1 : les Grands Prix d’Azerbaïdjan, de Singapour et du Japon n’auront pas lieu cette année.

L’escale de Singapour n’est pas sans susciter un certain intérêt pour le Grand Prix du Canada puisqu’elle était prévue le 20 septembre. Or, cette date serait sans doute convoitée par le promoteur François Dumontier, dont le souhait est de sauver sa course qui, initialement, devait avoir lieu en fin de semaine au circuit Gilles-Villeneuve. Elle a été reportée en avril dernier. 

Il y a quelques jours à peine, le promoteur du Grand Prix du Canada a réitéré sa confiance de présenter son événement entre la mi-septembre et la mi-octobre au plus tard. S’il a une date en tête, c’est sûrement le 20 septembre.

En ajoutant l’Australie, les Pays-Bas, Monaco et la France, sept courses ont été annulées.

Du calendrier, qui devait comporter un record de 22 étapes, on souhaite maintenant en présenter entre 12 et 15 d’ici à la mi-décembre. Le GP du Japon était programmé pour le 11 octobre.

Huit courses à huis clos

Pour l’instant, la tenue des huit premières courses a été confirmée. Elles auront lieu en Europe et sans spectateurs.

Deux programmes doubles seront disputés en Autriche (5 et 12 juillet), en ouverture de saison, et en Grande-Bretagne (2 et 9 août). Les autres destinations sont la Hongrie (19 juillet), l’Espagne (16 août), la Belgique (30 août) et l’Italie (6 septembre).

L’annulation du Grand Prix d’Azerbaïdjan (Bakou), programmé pour le 7 juin, puis reporté, et celui de Singapour (Marina Bay) n’est pas surprenante.

Ces deux épreuves sont courues sur des circuits temporaires qui exigent donc plusieurs semaines de préparation. En cette période d’incertitude, les organisateurs ont aussi jugé qu’il aurait été périlleux de respecter les protocoles sanitaires dans les rues de la ville.

Cette situation n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle de Montréal, un autre tracé urbain qui nécessite le montage de certaines structures. Mais Dumontier persiste et signe.

«Les discussions se poursuivent avec les divers intervenants du dossier», a-t-il répété.

La suite connue en juillet

En fait, l’avenir de la course sur le circuit Gilles-Villeneuve en 2020 sera connu au début de juillet quand la F1 divulguera la deuxième portion de son calendrier.

Rien n’est acquis pour l’instant. Tout dépendra des autres phases de déconfinement qui seront annoncées graduellement. Les rassemblements majeurs sont interdits au Québec jusqu’au 31 août. Reste aussi à savoir dans quelles conditions le Grand Prix du Canada sera présenté... si le feu vert est donné cet automne.

La tenue d’une course à huis clos est le dernier scénario possible pour un promoteur dont les principales sources de revenus sont la billetterie et les loges corporatives.

À moins que la F1 n’accepte de le compenser financièrement en l’épargnant des frais d’entrée fixés à quelques dizaines de millions de dollars. En septembre, la possibilité d’accepter le tiers de la capacité des tribunes sur le site est également envisagée.

Trois continents

Pour être valide, un Championnat du monde de F1 doit comporter au moins huit courses et surtout se déplacer sur trois continents. D’autres épreuves pourraient être éventuellement rayées, dont la Chine ou le Vietnam ainsi que les trois autres prévues en Amérique, soit au Texas, au Mexique et au Brésil.

Avant de se rendre à Bahreïn (programme double à la fin de novembre) et à Abou Dhabi, en baisser de rideau, la F1 n’exclut pas de retourner en Europe pour compléter son calendrier.

► Les amateurs qui suivront les premières présentations du Grand Prix à la télé vont rapidement réaliser que la COVID-19 va changer le cours normal d’une épreuve de F1. Il a été convenu que le traditionnel défilé des pilotes n’aura pas lieu avant la course, tout comme cette mascarade sur la grille de départ où des célébrités, des journalistes et les membres des 10 équipes sont entassés.

► Les pilotes ne seront plus regroupés lors de l’interprétation de l’hymne national du pays visité. La cérémonie de podium et la remise des trophées ont aussi été annulées.