SPO-RETRAIT CHANDAIL ALFREDSSON

Crédit : AGENCE QMI/MATTHEW USHERWOOD

LNH

Controverse autour de Melnyk: les Sénateurs réagissent

Publié | Mis à jour

Les Sénateurs d’Ottawa ont apporté des précisions quant aux chiffres douteux d’un organisme fondé par le propriétaire de l’équipe Eugene Melnyk rapportés la semaine dernière.

Les chiffres suspicieux concernaient «The Organ Project», un organisme à but non lucratif basé à Toronto, qui avait pour but de mettre un terme aux listes de demandes de don d’organes au Canada en sensibilisant les gens à cette pratique.

Selon Postmedia et le quotidien «Ottawa Sun», qui se basaient sur des chiffres de l’Agence du revenu du Canada, seul un montant de 5000 $ sur les 991 708 $ amassés en 2018 avait servi à la conscientisation via la Fondation canadienne du rein.

Selon ce qu’a appris le journal ottavien, qui a aussi publié un message d’excuses et de précision dans son édition du vendredi, «le mandat [de The Organ Project] n’était pas de distribuer de l’argent à d’autres organismes de charité, mais de dépenser l’argent amassé dans d’autres activités servant à la conscientisation et à l’enregistrement [de nouveaux donneurs]».

Des revenus initiaux pour 2018, environ 780 000 $ ont été investis en coûts d’activités de financement et 238 000 $ pour la gestion et l’administration. Les Sénateurs ont par la suite précisé que ce montant prenait aussi en compte le loyer de 78 750 $ [en 2019] que devait payer The Organ Project à l’organisation. Les «Sens» ont ajouté qu’ils étaient requis par la loi de demander de tels coûts en loyer, mais aussi en ressources humaines, en technologie de l’information et en administration.

L’organisme a mis fin à ses activités en 2019. Cette controverse arrive lors de moments troubles entre les Sénateurs d’Ottawa et la Fondation des Sénateurs, qui ont signifié leur intention de se détacher de l’équipe de hockey d’ici la fin de l’année. La Fondation avait d’ailleurs fait cadeau d’un montant de 100 000 $ à The Organ Project lors d’un gala en 2018.