LNH

Un retour dans la LNH pour Jocelyn Thibault?

Publié | Mis à jour

Au lendemain de l’annonce selon laquelle il cédait son poste de directeur général du Phoenix de Sherbrooke, l’ancien gardien de but des Canadiens et des Nordiques Jocelyn Thibault est revenu sur les raisons entourant sa décision. 

En entrevue jeudi soir à l’émission «Dave Morissette en direct» (à voir dans la vidéo ci-dessus), Thibault a mentionné que son choix était loin d’avoir été annoncé sur un coup de tête.   

«Ça faisait déjà un bon bout de temps que je réfléchissais à cette possibilité. Je voulais me retirer de ce poste-là et je sentais aussi que l’organisation était prête à faire la transition.»

Si Jocelyn Thibault a accordé une place importante à l’organisation du Phoenix dans l'explication ci-haut, c’est qu’il demeure au sein de celle-ci malgré l’abandon de son poste de DG. À compter de la saison prochaine, il occupera les rôles de vice-président hockey au conseil d’administration et d'actionnaire. 

C’est l’actuel entraîneur-chef du club Stéphane Julien qui prendra dorénavant la chaise de directeur général du club. Il cumulera les deux fonctions. 

«Je suis convaincu que Stéphane et les autres entraîneurs sont prêts à bien vivre cette nouvelle ère. Ils sont vraiment prêts à prendre plus de responsabilités. Nous avons stabilisé notre groupe d’entraîneurs pour plusieurs saisons et c’était important pour nous d’avoir un noyau solide à ce niveau.»

Situation particulière    

Il faut toutefois reconnaître que Thibault laisse une sublime formation entre les mains de Stéphane Julien. 

Plusieurs experts voyaient le Phoenix, la saison dernière, remporter tous les trophées inimaginables, incluant la coupe Memorial. 

Malheureusement, la pandémie de COVID-19 fait en sorte que l’on ne saura jamais quel type de parcours éliminatoire aurait connu Sherbrooke. 

«C’est déchirant, la fin de saison qu’on a eue. C’est vraiment triste pour l’organisation entière. Heureusement, nous aurons encore un club compétitif l’an prochain et cela fait aussi partie des raisons pour lesquelles j’ai choisi de laisser mon poste de DG. 

«Nous voulions placer Stéphane dans de bonnes dispositions à son arrivée. Cela dit, je sais que Stéphane saura bien faire, peu importe le contexte. Il est grande partie responsable des succès de notre équipe. Aujourd’hui, il hérite d’une excellente formation, mais il aura toute la latitude possible pour apporter les ajustements désirés.»

Un saut chez les pros?    

Avec l’expérience qu’il détient en tant que gardien et directeur général et avec la passion qui l’anime, Jocelyn Thibault pourrait-il être tenté de poursuivre son parcours dans la LNH dans les prochaines années? 

«Oui, c’est quelque chose qui m’intéresserait. Cela dit, je n’ai pas d’objectif à court ou moyen terme. Dans ma carrière, j’ai pu toucher à plein de choses. J’ai été gardien, entraîneur, directeur général et déployé dans le secteur de l’administration. Je connais donc aussi le côté business du sport. 

«Je suis ouvert à plein de choses, mais je ne suis pas pressé non plus. Je veux vraiment prendre le temps de voir ce qui va m’être offert. De toute façon, vous serez d’accord avec moi quand je dis que le moment n’est peut-être pas idéal en ce moment avec le coronavirus. Les équipes sont pas mal toutes sur pause.»

Et la suite?    

En attendant et jusqu’à preuve du contraire, Thibault est toujours intensément impliqué dans tout ce qui touche l’organisation du Phoenix. D’ailleurs, comment voit-il les prochaines semaines? 

«Je vais travailler avec Stéphane pour m’assurer que la transition se fasse bien. Dernièrement, Gilles Courteau a mentionné qu’on se dirigeait vers une reprise des activités qui aurait lieu autour du 1er octobre. Je sais qu’il y a plusieurs comités qui travaillent très fort pour que la relance se fasse dans les meilleures dispositions possibles. 

«Comme tout le monde, on est un peu dans le néant, mais on se prépare, avec ce qu’on sait, pour une reprise en automne.»