BBA-BBN-BBO-SPO-BALTIMORE-ORIOLES-V-BOSTON-RED-SOX

Crédit : AFP

Baseball - MLB

Racisme répandu au Fenway Park

Publié | Mis à jour

Reconnu pour être l’un des joyaux architecturaux du baseball majeur, le Fenway Park cache une réalité troublante, car plusieurs incidents à caractère raciste s’y sont produits.

Les Red Sox de Boston ont d’ailleurs diffusé un communiqué à ce sujet, admettant qu’au cours de la dernière saison seulement, sept cas de discrimination raciale avaient été recensés à l’intérieur du stade.

• À lire aussi: «MLS is Back»: beaucoup de magie, petits problèmes

• À lire aussi: «On roule à 0 mile à l'heure» - Geoff Molson

Cette semaine, l’ancien voltigeur Torii Hunter a déploré la problématique qui ne date pas d’hier selon lui. Aussi, le joueur de champ extérieur Adam Jones avait eu maille à partir avec des partisans en 2017 lorsqu’il portait l’uniforme des Orioles de Baltimore.

«L’expérience de Torii Hunter est réelle. Si vous doutez de lui parce que vous n’avez jamais entendu de telles choses, croyez-nous. Cela arrive», ont commenté les Sox sur leur compte Twitter, précisant que les sept cas évoqués n’étaient que ceux parvenus à leur connaissance.

«Et ce ne sont pas uniquement les joueurs. Cela vise également nos employés noirs dévoués qui travaillent pour nous quotidiennement. Leur uniforme est peut-être différent, mais leurs voix et leurs expériences sont tout aussi importantes. Nous sommes reconnaissants à l’égard de chacun ayant dénoncé et on reste engagé à utiliser notre plateforme pour donner plus de portée à ceux critiquant l’injustice, a continué l’organisation. Il y a des conséquences bien établies pour les partisans émettant des remarques racistes à l’intérieur de nos installations. Mais nous savons qu’il y a encore du travail à faire. Ce petit groupe d’amateurs ne représente pas ce que nous sommes, mais ils reflètent des problèmes systémiques plus larges auxquels nous devons faire face.»

Non à Boston

Hunter avait précisé récemment que des spectateurs lui avaient lancé des injures racistes pendant qu’il affrontait les Sox. Cela l’a d’ailleurs incité à exiger une clause de non-échange dans son contrat afin qu’il ne soit pas échangé à cette formation.

«Quand j’allais à Boston, c’était constant. Cela n’a rien à voir avec les Red Sox, ni avec les joueurs, l’organisation et les partisans. Mais c’est ça qu’on entendait», a-t-il dit au réseau WEEI, rappelant entre autres que quatre à cinq jeunes prononçaient le mot n... à son endroit.