Impact de Montréal

«On a toujours su élever notre jeu contre Toronto»

Publié | Mis à jour

Le retour imminent de la MLS et le format dans lequel l’action reprendra ne pourraient pas rendre le président de l’Impact de Montréal Kevin Gilmore plus heureux. 

En entrevue à l’émission «Dave Morissette en direct» (à voir dans la vidéo ci-dessus), celui qui occupe aussi les fonctions de «chef de la direction» au sein du onze montréalais a démontré beaucoup de joie relativement aux nouvelles des derniers jours.    

«Enfin! Nous attendions cela depuis un bon moment déjà. Après trois mois d’incertitude, on accueille cette certitude avec beaucoup de joie, assurément!»

Retrouver l’ennemi juré    

Rappelons que selon le format choisi par la MLS, le retour à l’action se fera dans le cadre d’un tournoi à la ronde. Ainsi, la phase de groupe se déroulera du 8 au 23 juillet et sera suivie de la ronde des huitièmes de finale du 25 au 28. Les quarts de finale seront quant à eux disputés les 30 juillet et 1er août. Les demi-finales auront lieu les 5 et 6 août et la finale se tiendra le 11 août.

Un tirage au sort, qui se déroulait plus tôt jeudi, a déterminé les équipes qui compléteront le groupe de l’Impact. Résultat? Le Bleu-blanc-noir devra batailler avec le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, D.C. United et... le Toronto FC! 

Questionné à savoir s’il était heureux de retrouver ses rivaux torontois si rapidement, Gilmore y est allé, tout sourire, de cette réponse. 

«Il y a une bonne rivalité entre les deux clubs. Mais je dois dire que notre club a toujours su élever son jeu contre Toronto. Nous avons notamment remporté le championnat canadien contre eux l’an passé. 

«C’est excitant de les avoir dans le même groupe que nous. Ça nous permet de commencer le tournoi avec un gros match et c’est certain que ça donnera le ton pour le restant de la saison.»

Naviguer dans l’incertitude    

Si Kevin Gilmore accueille aussi bien ce retour au jeu, c’est qu’il y a quelques semaines à peine, une reprise de l’action en MLS semblait complètement farfelue. 

Les trois derniers mois, comme le disait Gilmore, ont été particulièrement intenses. 

Comment, en tant que président d’une équipe sportive professionnelle, a-t-il vécu cette période d’incertitude majeure? 

«Ce fut très difficile, tant au niveau personnel que professionnel. Je m’inquiétais pour ma famille, mais aussi pour mon autre famille (l’Impact) de 150 personnes. On essaie de naviguer ça de la meilleure façon possible, de supporter nos joueurs et nos employés...

«La situation a été très difficile, mais on a essayé de garder nos gens engagés, du moins sur le plan organisationnel. Au niveau marketing, l’équipe n’a pas chômé. Nous voulions demeurer actifs devant les gens avec du contenu qui était tant informatif que divertissant. C’était important de faire ça pour nos partisans. 

«Ils nous ont montré, ces trois derniers mois, qu’ils s’ennuyaient de nous, alors on voulait garder la conversation en vie avec eux pendant la pandémie. À l’interne, tout le staff est content de revenir. Et on sent aussi que les partisans sont excités par le retour à l’action d’une équipe sportive montréalaise. C’est plaisant!»

Protocole strict    

Évidemment, le retour à Orlando ne se fera pas sans d’importantes précautions sanitaires. On veut à tout prix, du côté du circuit Garber, éviter une situation où un ou des foyers d’éclosion verraient le jour. 

Kevin Gilmore est-il satisfait des mesures de sécurité annoncées? 

«Je sens que la santé de tous les joueurs et entraîneurs est vraiment la priorité numéro un. La MLS a travaillé avec les médecins des clubs et plusieurs experts médicaux pour mettre en place un protocole très strict.»

Les joueurs seront-ils prêts?    

Selon le plan de reprise de la MLS, les différentes équipes devraient s’envoler vers Orlando le 24 juin prochain. Le tournoi, comme on le mentionnait plus haut, devrait démarrer le 8 juillet. 

Cela ne laisse pas beaucoup de temps aux joueurs pour retrouver leur cohésion, eux qui bénéficient habituellement de huit semaines de préparation avant le début d’une saison. 

Kevin Gilmore n’est toutefois pas inquiet de l’actuelle forme physique de ses ouailles. 

«Je sais que les gars ont fait preuve de beaucoup de discipline pendant le confinement. Ils ont travaillé en étroite collaboration avec notre préparateur physique. Ce n’est pas comme si les joueurs revenaient de vacances. 

«Pour ce qui est de la courte période de préparation, j’avoue que c’est inhabituellement rapide, mais toutes les équipes sont dans le même bateau.»

D’ailleurs, Gilmore a avoué que l’équipe avait mis en place un plan très précis en vue de la phase finale d’entraînement. 

«Nous allons nous entraîner à Montréal le plus longtemps possible. Nous ne sommes pas obligés de nous rendre à Orlando le 24 juin. Nous pouvons attendre jusqu’à sept jours avant notre premier match avant d'y aller et c’est ce que nous comptons faire.»