SPO-TKO-MMA-45

Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

UFC

La nouvelle réalité de l’UFC

Publié | Mis à jour

Charles Jourdain et son équipe ne pourront pas faire du tourisme à Las Vegas cette semaine même si l’envie ne manquera pas. La procédure implantée par l’Ultimate Fighting Championship (UFC) en marge de la pandémie de la COVID-19 ne leur permet simplement pas de profiter des attraits de la ville du vice.

Selon des documents obtenus par Le Journal de Montréal, tout a été mis en place afin d’assurer la sécurité des combattants et de leurs hommes de coin.

Après avoir posé le pied à l’aéroport McCarran, Jourdain, ses entraîneurs Fabio Holanda et Nathan Roy ainsi que son frère Louis se sont dirigés directement à leur hôtel, qui est situé à quelques kilomètres des installations de l’UFC.

D’ailleurs, le Québécois pouvait s’y entraîner mercredi et jeudi afin de poursuivre sa coupe de poids. À première vue, ça semble une semaine de combat normal.

Toutefois, les combattants ne peuvent pas sortir de leur hôtel sauf pour aller à une épicerie qui est déjà choisie par les dirigeants de l’UFC. D’ailleurs, il y a des navettes prévues pour les athlètes et leurs équipes.

Pour ce qui est des tests pour la COVID-19, Jourfain et son équipe en subiront trois au total. Le premier a été effectué à leur arrivée à l’hôtel, le deuxième après la pesée, vendredi, et le troisième après le combat. Jourdain a été déclaré négatif à son arrivée à l’hôtel. Tout résultat positif annule le combat de l’athlète.

À compter du premier test, il n’est plus permis de sortir de l’hôtel. Si un combattant déroge à cette consigne, il ne peut plus combattre. C’est aussi simple que cela dans cette nouvelle réalité.

Masque obligatoire

À l’extérieur des chambres, le port du masque est obligatoire pour tout le monde. Tous les intervenants doivent également porter leurs accréditations en tout temps.

«Soyez intelligent, responsable et respectueux envers les autres», est-il inscrit dans la missive de l’UFC.

Les combattants n’ont pas accès aux gymnases de l’hôtel. Toutefois, ils ont accès à des chambres où des matelas ont été installés. Ils peuvent faire un entraînement complet.

Piscine sur rendez-vous

Il est normal de vouloir faire trempette dans la piscine extérieure de l’hôtel pour se détendre en prévision des prochaines journées. Toutefois, avec la pandémie, il y a certaines restrictions.

Tout d’abord, la personne peut se baigner seulement si elle a obtenu un résultat négatif au test fait à son arrivée. Par contre, elle doit prendre un rendez-vous avec la réception pour entrer dans la zone de la piscine, car celle-ci est ouverte seulement à 50 % de sa capacité.

Ceux qui pensent que c’est une partie de plaisir de participer à un gala de l’UFC peuvent se raviser. Il n’y a rien d’évident. C’est maintenant la nouvelle réalité des sports de combat.

La semaine de Charles Jourdain

Lundi

Déplacement vers Las Vegas.

Arrivée à l’hôtel réservé par l’UFC.

Premier test pour la COVID-19.

Mardi

Entraînement et poursuite de la coupe de poids en prévision de la pesée.

Mercredi, Jeudi

Les combattants ont accès au UFC Performance Institute pour des entraînements entre 14 h et 21 h. Phase finale de la coupe de poids.

Vendredi

Pesée officielle pour le gala.

Face-à-face entre les combattants.

Deuxième test pour la COVID-19. Après le test, les combattants ne peuvent pas quitter l’hôtel.

Samedi

Combat contre Andre Fili au Centre Apex de l’UFC.