Boxe

«Ils m’ont dit qu'il me restait un an, environ...»

Publié | Mis à jour

Régis Lévesque a consacré sa vie entière à la boxe. 

En tant que promoteur, il a notamment mis sur pied la célèbre trilogie entre Fernand Marcotte et Eddie Melo, les combats entre Joachim Alcine et Stéphane Ouellet et plusieurs des affrontements impliquant les frères Hilton.   

Ironiquement, après avoir organisé tant de combats, il livre maintenant le plus gros de sa vie contre la maladie. À 85 ans, le vénérable homme lutte actuellement contre un cancer de la langue. 

Mais jeudi, l’octogénaire a démontré toute sa bonté en acceptant, malgré les circonstances horribles qui l’affligent, d’accorder une entrevue à l’émission «JiC» (à voir dans la vidéo ci-dessus) .

«L’heure avance pas mal. On se rapproche de la fin...», a d’abord lancé Lévesque, lorsque questionné sur son état de santé. L’homme faisait évidemment allusion au temps qui lui restait à vivre. 

«Mais je me sens bien actuellement, surtout avec ma fille qui s’occupe de moi. Je sors d’un an à l’hôpital, et je peux vous dire que c’est épouvantable, là-bas!

«Maintenant, en étant chez ma fille, je peux manger un bon déjeuner, un bon dîner et un bon souper.»

Les boxeurs d’abord   

Régis Lévesque s’est toujours fait un point d’honneur de procéder ainsi : lorsqu’il organisait un gala de boxe, les athlètes étaient la priorité. Bien que très louable, cette façon de faire a engendré, en contrepartie, certaines pertes financières pour l’ancien promoteur. 

Comme lui a fait remarquer Jean-Charles Lajoie, Lévesque, à toutes les fois où il faisait quelques dollars de profit, préférait les remettre aux pugilistes qui avaient donné le spectacle. Une générosité sans bornes, comme on dit. 

Aujourd’hui, la formidable attitude qu’a eu l’homme tout au long de sa vie lui revient au centuple. Les gens se bousculent maintenant aux portes pour pouvoir lui rendre visite. 

«Ça fait très chaud au cœur. Et le restaurant où j’ai passé les 20 dernières années de ma vie organise une fête le 8 juillet. Ce sera une très belle soirée.»

Une reconnaissance spéciale  

Régis Lévesque fera prochainement son entrée au Temple de la renommée de la boxe. 

Comment l’homme de 85 ans perçoit-il cette reconnaissance des plus spéciales? 

«Je sais que je suis chanceux. Ce genre de reconnaissance, c’est pour la vie.» 

Hommage à sa fille   

En raison de la pandémie de COVID-19, la cérémonie d’intronisation de Lévesque a été remise à l’été 2021. 

Sachant que le combat qu’il livre contre le cancer est aussi une course contre la montre, l’ancien promoteur espère bien sûr pouvoir assister à l’événement. 

Mais il avoue que la façon dont il est traité par sa fille depuis quelques semaines l’aide énormément à se maintenir à flot. 

«Je n’aurais jamais pensé qu’elle était forte et travaillante comme ça! Elle s’occupe tellement bien de moi. Je ne sais pas combien de pilules je dois prendre, mais je peux dire qu’il y en a énormément.

«Quand j’ai reçu mon diagnostic, ils m’ont dit qu'il me restait an environ. Après un an, c’est fini...»