Crédit : Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Impact de Montréal

Mieux que de ne pas jouer

Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

Pour les joueurs, le tournoi annoncé par la Major League Soccer (MLS) est l’occasion de retrouver le terrain dans des circonstances exceptionnelles, mais c’est aussi un mal nécessaire.

«Nous préférons jouer à la maison devant nos partisans, mais dans cette situation, nous devons rester concentrés», a reconnu Maxi Urruti. 

«En tant qu'amateur de football, je crois que le temps a été long pour tout le monde. On est impatients de recommencer une vie normale avec du sport», a pour sa part lancé le directeur sportif, Olivier Renard, lors d’une visioconférence mardi après-midi. 

Reste maintenant à savoir quand l’équipe quittera Montréal. Les formations sont attendues à Orlando entre le 24 juin et le 1er juillet. 

«Ça va dépendre de la phase trois, on espère qu’elle sera approuvée de notre côté pour que l'on puisse rester ici. Sur le plan mental des joueurs, ça serait mieux de rester le plus longtemps ici», a expliqué Renard. 

Difficile 

Pour certains joueurs, il y a aussi des considérations familiales importantes. C’est entre autres le cas de Samuel Piette et de Saphir Taïder dont les conjointes attendent un bébé dans les prochains mois. La situation est d’autant plus délicate pour Taïder qu’il est déjà père de trois enfants de moins de cinq ans. 

«J’ai envie de reprendre, mais c’est compliqué pour moi, si je pars je laisse ma famille à Montréal. On n’a pas de gardienne à domicile et les enfants ne sont pas à la garderie. 

«Pour l’instant, Orlando c’est honnêtement un point d’interrogation pour moi, j’ai envie d’y aller, mais pour le moment je ne sais pas», a-t-il confié lors d’un entretien qui a eu lieu mardi avant l’annonce officielle du tournoi. 

Renard a indiqué que le club allait faire ce qu’il faut pour s’occuper des familles concernées. 

«La ligue et le club accompagnent la famille qui reste ici. On va entrer en contact avec chaque joueur et on va essayer de les apaiser dans leurs dernières questions.» 

En sécurité 

Cela dit, le franco-algérien n’a pas les pieds sur le frein en raison de considérations sanitaires. 

«Je me suis senti en sécurité, il y a un protocole assez strict, a-t-il mentionné dans une vidéo faite par l’Impact. Je ne pense pas qu’on prend plus de risque qu’ici. Je crois que la ligue fait le nécessaire pour protéger tout le monde. 

Le joueur désigné a une pensée pour les partisans qui seront heureux de retrouver leur équipe, peu importe le contexte. 

«C’est compliqué pour eux et pour nous aussi. On attend ça depuis longtemps de retrouver le chemin des terrains parce qu’avant tout, on aime jouer au foot.» 

«Il y a un enjeu alors on va y aller avec beaucoup de sérieux et beaucoup d’envie», a-t-il assuré malgré ses appréhensions.