Crédit : Photo d'archives Ben Pelosse

LNH

Trophée Bill-Masterton: un ancien du CH en lice

Publié | Mis à jour

Candidat des Predators de Nashville à l’obtention du trophée Bill-Masterton cette saison, l’ex-défenseur du Canadien de Montréal Jarred Tinordi affirme avoir repris sa carrière en main lorsque sa fille est venue au monde.

L’Association des chroniqueurs de hockey professionnel (PHWA) a dévoilé mardi matin la liste des joueurs de chaque formation de la Ligue nationale de hockey (LNH) ayant une chance de remporter ce prix décerné à celui qui s’est démarqué par sa persévérance et son esprit sportif.

Tinordi semble avoir relancé sa carrière au Tennessee, puisqu’il a disputé 28 matchs avec les «Preds» en 2019-2020, soit son plus haut total pour une campagne depuis ses débuts dans le circuit Bettman avec le Tricolore en 2013.

«Je ne me voyais pas être nommé pour beaucoup de prix dans la LNH, a dit Tinordi au site officiel des Predators. Mais être reconnu pour quelque chose comme ça... Il y a beaucoup de gars dans la ligue qui traversent un tas de choses différentes, c'est donc un honneur.»

Élément déclencheur

Sélectionné au premier tour par le CH en 2010, Tinordi n’a pas connu le début de carrière escompté avec l’équipe. Limité à 46 parties dans la LNH lors de ses quatre premières campagnes chez les professionnels, il a été échangé aux Coyotes de l’Arizona en 2016.

Quelques semaines plus tard, il était suspendu pour 20 matchs pour consommation de produits dopants.

Mais Tinordi ne s’est pas laissé abattre. Il a persévéré et la naissance de sa fille il y a deux ans lui a permis de remettre les choses en perspective.

«Mon état d'esprit a changé quand nous avons eu une fille, a-t-il avancé. Je suis avec ma femme depuis longtemps et elle a traversé tout ça avec moi. Elle m'a soutenu tout le long, ce qui est génial. Cependant, c'était juste elle et moi et j’étais parfois un peu trop concentré sur le hockey.»

«Mais une fois que ma fille est née, j’ai pris du recul pour regarder la situation dans son ensemble. Maintenant, nous avons une fille et je dois subvenir à ses besoins et c'est ce qui importe vraiment; c'est ma famille qui compte.»

Bill-Masterton : plusieurs candidats sérieux

Outre Jarred Tinordi, la liste des joueurs en lice pour le trophée Bill-Masterton regorge d'athlètes qui ont fait face à l’adversité cette année. C’est notamment le cas de Jay Bouwmeester, Bobby Ryan et Oskar Lindblom.

Bouwmeester, des Blues de St. Louis, a subi une crise cardiaque lors d’une rencontre contre les Ducks d’Anaheim le 11 février dernier. S’il n’est pas revenu au jeu par la suite, il s’est fait implanter un défibrillateur cardiaque et a indiqué récemment qu’il se sentait bien et qu’il allait «évaluer» la situation à propos de sa carrière.

Ryan, des Sénateurs d’Ottawa, a quant à lui dû combattre des crises de panique et surmonter des problèmes de consommation d’alcool. Il a notamment raté trois mois d’activités cette saison pour suivre le programme de soutien de la Ligue nationale. À son premier match lors de son retour, il a par ailleurs réussi un tour du chapeau.

Lindblom, pour sa part, est atteint d’un sarcome d’Ewing, une forme de cancer des os. Le porte-couleurs des Flyers de Philadelphie a reçu ce diagnostic au mois de décembre et n’a pas joué par la suite.

Parmi les autres patineurs retenus, il y a Evgeni Malkin (Penguins de Pittsburgh), Joe Thornton (Sharks de San Jose), Connor McDavid (Oilers d’Edmonton), Jonathan Quick (Kings de Los Angeles), Corey Crawford (Blackhawks de Chicago) et Henrik Lundqvist (Rangers de New York).