GLF-HSW-HTH-LAB-SPO-USP-CHARLES-SCHWAB-CHALLENGE---PREVIEW-DAY-2

Crédit : AFP

Golf

PGA: coup de départ inédit

Publié | Mis à jour

Les regards de la planète sportive sont tournés vers le Texas cette semaine alors que le circuit de la PGA reprend ses activités régulières, non sans chambardements. Dans une atmosphère complètement différente, les golfeurs ont à se soumettre à des tests médicaux et doivent respecter des consignes strictes.

Trois mois se sont écoulés depuis le dernier tournoi de golf. C’était dans les heures suivant la première ronde du Championnat des joueurs de la PGA à Ponte Vedra Beach, annulé en raison de la pandémie de coronavirus. 

Le 12 mars, le PGA Tour était le dernier grand circuit sportif américain à peser sur pause. Il est l’un des premiers à se remettre en marche après la série NASCAR et les sports de combat, dont l’Ultimate Fighting Championship (UFC).

Les moindres détails opérationnels du circuit Monahan seront épiés par les dirigeants des sports majeurs américains. Il s’agit en quelque sorte d’un banc d’essai.

Sans spectateurs

Dans la nouvelle réalité, les événements tels qu’on les connaissait ont disparu. Cette semaine, le Challenge Charles Schwab sera disputé à huis clos sur le Country Club du Colonial à Fort Worth, au Texas.

Impatients à l’idée de renouer avec la compétition et de retrouver leurs rivaux, les golfeurs sont arrivés hâtivement au Colonial. Devant l’inconnu, ils ne pouvaient qu’appréhender leur retour au travail. Quels seront les impacts des consignes sanitaires sur le jeu, leur routine et l’absence de spectateurs?

«Tout sera différent, comme l’ont été ces trois derniers mois. L’année 2020 est vraiment bizarre, a commenté Justin Thomas mardi, heureux de répondre aux questions en conférence de presse. Si nous voulons revenir au jeu et pratiquer le sport qui nous passionne pour les amateurs, il faut accepter le fait qu’il sera différent et même un peu bizarre.»

Avec retenue

Les golfeurs devront se tenir à six pieds de leur cadet et gérer leur équipement. Après un bon coup, aucune réaction de la foule et aucune tape dans les mains avec son cadet ou ses compagnons de jeu.

«Ce sera étrange. Si quelqu’un réussit un long roulé pour un aigle, ce qui est fréquent ici chaque année, il ne pourra célébrer. Et imaginons une bombe de 30 pieds réussie pour gagner le tournoi sur le vert du 72e trou. Rien, on entendra des criquets, a imagé Jon Rahm. On ne pourra pas plus se fier aux réactions de la foule lorsque la cible est cachée afin de savoir si c’est un bon coup. »

Rahm a toutefois prévenu qu’il s’attend à des gaffes dans le feu de l’action, où les émotions l’emportent.

Ce tournoi disputé à huis clos lui rappellera ceux du circuit de la NCAA quand il portait les couleurs des Sun Devils de l’Université de l’Arizona.

«J’ai terminé l’université il y a seulement quatre ans, ça devrait donc être semblable. Si ce sera différent pour nous sur place, ce ne devrait pas être le cas pour les téléspectateurs. Nous donnerons le meilleur spectacle possible», a assuré l’Espagnol, qui pourrait ravir le premier rang mondial à Rory McIlroy advenant une victoire à Fort Worth, un endroit où il a connu du succès par le passé.

Le circuit a réservé le temps de départ de 8 h 46 des quatre rondes du Challenge Charles Schwab pour honorer la mémoire de George Floyd. Ce moment de silence sera observé pour réfléchir sur les problèmes raciaux et les inégalités sociales aux États-Unis.

Annulation majeure

Par ailleurs, le circuit de la LPGA a décidé d’annuler, mardi, le Championnat Evian, ce tournoi majeur qui devait avoir lieu en France du 6 au 9 août, en raison des restrictions et des consignes de voyage dues à la pandémie.

La saison du circuit féminin devrait débuter le 23 juillet à l’occasion de la Classique Marathon, en Ohio.