LNH

Les Penguins ont déjà un avantage sur le CH

Les Penguins ont déjà un avantage sur le CH

Louis Jean

Publié 09 juin
Mis à jour 09 juin

Dans quatre semaines et demi, au plus tôt, les camps d’entraînement des 24 équipes qui participeront aux séries éliminatoires de la LNH débuteront.

Les Canadiens de Montréal, comme d’autres équipes, ont opté de ne pas ouvrir leur centre d’entraînement étant donné la faible demande, mais aussi en raison de l’infrastructure requise pour répondre aux exigences médicales et sanitaires de la LNH pour la phase 2 du retour au jeu. On espère pouvoir ouvrir les portes la semaine prochaine.   

Il faut reconnaître que les restrictions du gouvernement fédéral canadien, qui exigent que les joueurs se placent en quarantaine pendant 14 jours, ont un effet dissuasif non négligeable.

Alors que le complexe du Tricolore demeure fermé, certains autres fonctionnent à plein régime ou presque. C’est le cas des Penguins de Pittsburgh, qui comptent une vingtaine de joueurs actuellement et tout indique que d’autres pourraient s’ajouter au groupe d’ici la fin de la semaine.

Il est indéniable que certains joueurs préfèrent s’entraîner en solitaire plutôt que de revenir maintenant et de devoir se placer en quarantaine. Quelques joueurs avec qui j’ai communiqué attendent de savoir avec certitude quand (ou si) les camps débuteront avant de se rapporter. C’est parfaitement normal et compréhensible. Si on réussit à relancer la saison, elle ne débutera pas avant deux mois, environ. Alors «pas de panique...» comme dirait Elvis Gratton!

Les Penguins avantagés

Quand je vois le compétiteur direct des Canadiens en séries déjà au travail, j'avoue que je me questionne si cela pourrait lui conférer un avantage à la reprise? 

Le fait que les joueurs se soient rassemblés démontre certainement un engagement de leur part, surtout si ces rassemblents sont faits sur une base volontaire. La photo d'Evgeni Malkin en avion. annonçant son retour et son désir de retourner au boulot, n’est pas passée inaperçue à travers la ligue.

View this post on Instagram

Let’s get back to business🏒

A post shared by Evgeni Malkin (@e.malkin71geno) on

Comprenez moi bien, je n’accuse pas du tout les joueurs du Tricolore de ne pas prendre les choses au sérieux, au contraire. Les règles du jeu sont un peu différentes selon les marchés. C’est pour cela qu’à l’instar des Canadiens, les Jets de Winnipeg et les Canucks de Vancouver ont aussi opté de ne pas ouvrir leur établissement tout de suite.

Si vous habitez au Michigan et que vous devez vous isoler 14 jours à Winnipeg avant de reprendre le collier, vous allez probablement attendre de voir si le gouvernement de Justin Trudeau va permettre certains accommodements avant de faire vos valises. 

D’ailleurs, on devrait savoir au cours des prochaines heures, sinon jours, si on va permettre aux joueurs de la LNH d’éviter de se confiner pendant 14 jours à leur retour. Ce ne serait pas un traitement de faveur de le faire, au contraire. Les joueurs obtiendront un suivi médical rigoureux de sorte qu’ils ne représenteront pas un risque pour la société. Fin de la parenthèse. 

Revenons aux Penguins de Pittsburgh. Est-ce que je me trompe en me disant que chaque minute qu’une équipe peut passer en collectivité versus être éparpillée un peu partout dans le monde représente un avantage indéniable? Surtout une équipe aguerrie comme les Penguins qui compte sur un noyau de joueurs qui sait exactement ce qu’il faut pour gagner en séries éliminatoires.

«C'est difficile de comparer puisqu'il n'y a jamais eu de situation comme celle-ci auparavant, mais tout le monde s'attend à entamer le camp d'entraînement en pleine forme de notre côté, a indiqué le capitaine du CH, Shea Weber, lors d'une conférence téléphonique, mardi.

«Oui, ils sont tous ensemble à Pittsburgh, mais je ne sais pas à quel point ils peuvent vraiment en bénéficier sur la glace avec toutes les restrictions. Je suis certain que nous serons aussi prêts qu'eux.»

Le Crosby de la préparation physique

À mes yeux, le plus gros avantage d’avoir tous ces joueurs de retour à Pittsburgh avec autant de temps de préparation est qu’ils seront sous la supervision d'Andy O’Brien et son personnel. Si vous ne connaissiez pas ce nom, vous devriez. O’Brien est probablement le Sidney Crosby du conditionnement physique, de la mise en forme, de la nutrition et de la récupération dans la LNH.

O’Brien travaille avec Crosby depuis qu’il est tout jeune. Mais le natif de Charlottetown s’est forgé une réputation comme étant LA référence pour aider les joueurs de hockey à maximiser leur potentiel sur le plan physique.

Les séries ne commenceront que dans deux mois environ, si elles débutent. Beaucoup de choses peuvent arriver d’ici là. Mais de voir les Penguins déjà en aussi grand nombre sur la glace me démontre un engagement remarquable. C’était déjà une commande colossale pour le Tricolore. De voir que Sidney Crosby et sa bande sont déjà au boulot alors que le CH est forcé d’attendre vient de la rendre encore plus difficile.