LNH

«Je ne m’en fais pas avec ça»

Publié | Mis à jour

Samuel Montembeault a un gros obstacle devant lui qui l’empêche de devenir gardien numéro un des Panthers à court terme. 

Le Québécois considère cependant que la présence de Sergei Bobrovsky est davantage un privilégie qu’un inconvénient. Même s’il risque d’attendre longtemps son tour, Montembeault ne baisse pas les bras.  

«C’est vrai qu’il est encore là pour longtemps (NDLR : jusqu’en 2026). Mais il peut toujours être échangé. On ne sait jamais ce qui peut arriver. Je ne m’en fais pas avec ça, surtout que je suis encore jeune», a indiqué avec maturité l’athlète de 23 ans à l’émission de fin de soirée de TVA Sports, Dave Morissette en direct, lundi. Voyez cette entrevue dans la vidéo ci-dessus.

«J’ai encore beaucoup à apprendre, a poursuivi Montembeault. Sergei est l’un des gardiens les plus travaillants de la LNH. Je peux toujours en apprendre en le regardant.»

Actuellement confiné à Bécancour, il devrait retourner en Floride au cours des prochains jours. «J’ai hâte de remettre mes jambières et de recevoir de vrais tirs!», a-t-il lancé avec enthousiasme.