Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Un ancien du CH attend sa chance

Publié | Mis à jour

La reprise des activités de la Ligue nationale de hockey (LNH) pourrait permettre à l’attaquant Kenny Agostino de finalement avoir droit à du temps de jeu avec les Maple Leafs de Toronto.

L’ancien du Canadien de Montréal a disputé une excellente saison avec le club-école de la Ville Reine cette saison. D’ailleurs, l’Américain a récolté 27 buts et 22 mentions d’aide pour 49 points en 53 rencontres dans l’uniforme des Marlies. Toutefois, ses performances n’ont pas incité les Leafs à lui accorder une promotion, même s’il évolue à l’aile gauche, une position où l’organisation ontarienne a été partiellement décimée. 

Pourtant, le club a préféré rappeler Pontus Aberg, Nic Petan, Egor Korshkov et Adam Brooks. En revanche, une fois sa quarantaine de 14 jours terminée à Toronto, Agostino rejoindra les Leafs pour les phases 2 et 3 du camp d’entraînement. Avec des formations bonifiées pour l’étape d’après-saison, tous les espoirs sont permis pour lui.

«Au sein de l’organisation, nous avons beaucoup de profondeur, particulièrement à l’avant. Donc, on ne peut pas vraiment argumenter quant à tout joueur ayant eu une opportunité cette année. Nous sommes si talentueux à l’attaque, notamment grâce aux jeunes», a affirmé le patineur de 28 ans au réseau Sportsnet.

«Comme joueur, cela peut être frustrant. Je crois encore pouvoir performer et obtenir du succès dans la LNH, mais le point important, c’est que je contrôle ce que je peux et il faut être prêt pour l’occasion suivante, nonobstant le moment. On ne sait jamais ce que la prochaine année et demie nous réserve.»

Rester positif 

Depuis ses débuts dans le circuit Bettman avec les Flames de Calgary en 2013-2014, Agostino a totalisé seulement 85 parties de saison régulière dans la ligue. Néanmoins, il a toujours l’amour de pratiquer son sport et ne veut pas abandonner.

«Au cours d’une campagne, il y a des jours plus difficiles que d’autres, mais ce qui me permet de continuer, c’est de croire et de vouloir jouer dans la LNH. Surtout après la dernière année, quand j’ai évolué pour deux organisations [le Tricolore et les Devils du New Jersey], pour ma plus longue période, j’estime être suffisamment bon pour me retrouver dans la ligue et récolter du succès.»

«Si je sentais que mes habiletés étaient moindres et que je pouvais me contenter d’être un gars de la Ligue américaine, ce serait différent. Cependant, je peux encore jouer dans la LNH, a-t-il poursuivi. J’aime jouer et je souhaite compétitionner au plus haut niveau. C’est ma carrière. Je veux me défoncer et je ne serai pas satisfait tant que je ne serai pas de retour pour y demeurer le plus longtemps possible.»