Crédit : JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

LHJMQ

Toujours à la recherche d’un entraîneur

Roby St-Gelais

Publié | Mis à jour

Les Cataractes de Shawinigan seront l’une des équipes les plus dangereuses de l’Association de l’Ouest lorsque les activités de la LHJMQ pourront reprendre. Or, ils sont toujours à la recherche d’un pilote pour les mener à bon port.

Embauché en février dernier à la suite du congédiement de Daniel Renaud, Gordie Dwyer fait partie des candidats du directeur général Martin Mondou. Shawinigan amorcera la quatrième année de son processus de reconstruction

«On a présentement deux ou trois options et Gordie en fait assurément partie, a confirmé Mondou, samedi. C’est certain qu’on recherche quelqu’un avec de l’expérience.»

«[Avec l’incertitude entourant la prochaine saison], ça permet de prendre plus de temps. Il y a certains facteurs qui font que le dossier n’est pas terminé, mais le processus suit son cours.»

Il y a toutefois une certitude derrière le banc des Cataractes. L’heureux élu travaillera avec le vétéran Ron Choules, qui a effectué un retour en Mauricie dans les dernières semaines, un adjoint dont la cote de popularité auprès des joueurs est très élevée.

Récalcitrants à convaincre

Mondou et son équipe ont joué au poker lors du repêchage de la fin de semaine, puisque leurs deux premiers choix, Michael Mastrodomenico (9e) et Isaac Ménard (49e), songent à poursuivre leur carrière en sol américain.

Mastrodomenico, un défenseur du Rousseau-Royal de Laval-Montréal, était répertorié au troisième rang par le Centre de soutien au recrutement de la LHJMQ.

«Il veut un environnement dans lequel il sera à l’aise tant sur la glace qu’au niveau scolaire. On a un bel équilibre à ce niveau, on a une bonne structure interne et il y a beaucoup de choses qu’on peut faire pour qu’il dise que c’est un "fit" parfait pour lui. Il cadre parfaitement dans notre formation.»

Quant à Ménard, un produit des Estacades de Trois-Rivières, il avait clairement affiché ses intentions avant le repêchage de bouder le hockey junior québécois, mais Mondou reste optimiste.

«Je connais la famille depuis longtemps et le petit gars était super content de venir chercher sa casquette, hier [samedi]. S’il y a une chance qu’il joue dans la ligue, c’est probablement dans son patelin. Il était très haut sur nos listes.»