Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

LHJMQ

«On l’attend depuis 2017»

Publié | Mis à jour

Quand le directeur général des Foreurs de Val-d’Or, Pascal D’Aoust, a serré la main de Jakob Pelletier, en 2017, après une entrevue réalisée avec le jeune attaquant avant le repêchage de la LHJMQ, il s’était promis qu’un jour, l’ailier gauche porterait le chandail vert et or.

Cela aura pris trois ans, mais D’Aoust a finalement réalisé ce rêve, vendredi, lorsqu’il a conclu une transaction avec les Wildcats de Moncton pour acquérir le choix de premier tour des Flames de Calgary en 2019. 

En 2017, les Foreurs parlaient au cinquième rang au total et il semblait clair, à moins d’une surprise ou d’une transaction, que Pelletier ne serait plus disponible à leur rang. Il est finalement sorti troisième avec les Wildcats.

«Quand je lui ai serré la main, je me suis dit que j’avais juste hâte de la lui redonner en tant que membre des Foreurs. On l’attend depuis 2017», a mentionné D’Aoust, avouant que les discussions pour obtenir Pelletier avaient été entamées il y a quelques mois.

«Les Wildcats savaient que je n’étais pas plus loin qu’à 2 mètres de distance pour faire l’acquisition de Jakob», a-t-il imagé en riant.

D’Aoust s’attend maintenant à ce que la fierté de Neufchâtel devienne un leader incontesté à Val-d’Or, comme il l’était à Moncton où il portait le «C» de capitaine sur son chandail.

«C’est un gars qui joue bien sur 200 pieds de longueur et 85 pieds de largeur. Jakob Pelletier, c’est un gars de 17 000 pieds carrés de respect de la "game". Il est une menace avec la rondelle, mais on pense qu’il va aussi apporter un certain réconfort quand on ne l’a pas. Il va être un modèle pour les autres joueurs.»

Rappelons qu’en retour, Val-d’Or a cédé le huitième choix au total du dernier encan (que les Wildcats ont ensuite échangé aux Olympiques de Gatineau et qui est devenu Noah Warren), un choix de cinquième ronde également cette année, des choix de premier tour en 2021 et de deuxième en 2022, ainsi que de l’espoir Mathis Cloutier.

Un message fort 

Pour revenir à 2017, les Foreurs avaient finalement mis la main sur le défenseur Maxence Guénette avec le cinquième choix au total, un arrière qui devrait faire partie des meilleurs joueurs de sa position la saison prochaine.

Cette année-là, ils avaient aussi obtenu les attaquants Jérémy Michel et Jacob Gaucher, aux rangs 17 et 26 respectivement, ainsi que sur leur gardien partant Jonathan Lemieux, en troisième ronde.

Ce noyau sera à maturité la saison prochaine et c’est ce qui a poussé D’Aoust à lancer un message fort au reste de la ligue en faisant l’acquisition de Pelletier, mais aussi de Maxim Cajkovic des Sea Dogs de Saint John.

«Quand tu réalises une transaction qui comprend le nom de Jakob Pelletier, ce n’est assurément pas pour laisser la parade passer. On veut non seulement donner à Jakob une opportunité de gagner à sa dernière saison junior, mais aussi à toute notre organisation.»

Vers l’avant 

D’ailleurs, D’Aoust sait pertinemment que ses transactions comportent un risque. Pour l’heure, le commissaire Gilles Courteau a mentionné que la LHJMQ se préparait en fonction d’un début de saison en octobre, mais rien n’est moins sûr et tout dépendra de l’évolution de la pandémie dans les prochains mois.

Malgré tout, il n’était pas question de vivre au conditionnel chez les Foreurs.

«On doit faire confiance à la vie et continuer d’avancer. Rester sur place veut dire le statu quo, et pour moi, ça ne vient pas avec des opportunités.»