SPO _ ALOUETTES RENCONTRE DES ENTAINEURS

Crédit : MARTIN ALARIE / JOURNAL DE MONTR

Alouettes de Montréal

Khari Jones a été «un cadeau» pour les Alouettes

Publié | Mis à jour

La nomination de Khari Jones à titre d’entraîneur-chef des Alouettes de Montréal l’année dernière a été un véritable vent de fraîcheur pour une organisation qui a vécu de nombreux bouleversements, selon l’ancien secondeur Patrick Levels.

Un changement de propriétaires, de directeur général et d’entraîneur-chef: à bien des niveaux, les Alouettes ont été transformés lors de la saison 2019. Mais Jones a su trouver les bons mots et adopter la bonne philosophie pour permettre aux joueurs de rester concentrer sur un seul et même objectif: la victoire.

«C'était comme si chaque semaine, quelque chose se passait, a déclaré Levels au site officiel de la Ligue canadienne de football (LCF), récemment. L’entraîneur-chef [Mike] Sherman a été congédié, puis quelques semaines plus tard, Kavis [Reed] était renvoyé. Mais tout le monde aime Khari et tout le monde était content de voir qu'il avait été promu. Donc ce n'était pas quelque chose qui nous faisait mal, c'était plus un cadeau. Il y a eu un regain d’énergie pour tout le monde.»

«L'équipe dans son ensemble a été soulevée parce qu'il a en quelque sorte pris le ballon et a dit: "Je ne vais pas essayer de faire des choses folles, mais je vais fixer une norme selon lequel nous sommes ici pour gagner des matchs de football, peu importe ce que l'on pense de Montréal."»

Joindre les meilleurs

Selon ce que rapportait «Le Journal de Montréal» en novembre dernier, Levels a été l’un des nombreux joueurs qui n’ont pas été retenus à Montréal en raison du plafond salarial.

Ainsi, Levels, qui a obtenu sa première sélection parmi les étoiles de la section Est au terme de la saison 2019, a dû se trouver une nouvelle équipe. Il a accepté un contrat avec les Tiger-Cats de Hamilton, joignant une unité défensive déjà très redoutable avant son arrivée.

Levels se joindra notamment aux secondeurs Larry Dean et Simoni Lawrence, qui ont tous deux également été nommés sur l’une ou l’autre des équipes d’étoiles de la LCF l’année dernière.

«Quand je les regarde jouer, j’admire leur jeu, a expliqué Levels. Nous jouons un sport de gladiateurs; si tu te retrouves sur la route, tu vas te faire frapper. Je sens que ses deux gars pourront m’aider à élever mon jeu. Ce duo et moi, ça fait peur, et avec le reste de l’unité défensive, jusqu’où irons-nous?»

«C’est la question. Jusqu’où irons-nous?»