Crédit : AFP

Baseball - MLB

«Je ne serai plus jamais silencieux»

Publié | Mis à jour

Le joueur de premier but des Reds de Cincinnati Joey Votto a ajouté sa voix à celle déplorant le racisme systémique dans le monde d’aujourd’hui, sauf qu’il a fait un vibrant mea culpa.

L’athlète canadien de 36 ans a côtoyé beaucoup de Noirs durant sa carrière dans le baseball majeur et il regrette de ne pas leur avoir prêté une oreille plus attentive. 

«Le privilège d’être un Blanc m’a empêché de comprendre le pourquoi derrière la décision de Colin Kaepernick de s’agenouiller, a-t-il déclaré au quotidien "Cincinnati Enquirer" en évoquant l’ancien quart-arrière des 49ers de San Francisco. Cela m’a permis d’ignorer ce que mes coéquipiers noirs déploraient à propos de leurs expériences avec les forces de l’ordre et du fait de subir le profilage racial ou d’être discriminés.»

Votto a en ajouté en rappelant que l’injustice contre les minorités n’a pas de frontière.

«Et ce privilège a fait de moi un complice de la mort de George Floyd ainsi que des nombreuses autres injustices que les Noirs vivent aux États-Unis et au Canada», a-t-il indiqué.

«Maintenant seulement, je commence à entendre. Je suis bien au fait de leur douleur et de mon ignorance. Je ne serai plus jamais silencieux.»