LHJMQ

Le «Drew Doughty québécois» débarque à Gatineau

Publié | Mis à jour

C’est maintenant officiel : le défenseur Tristan Luneau, sélectionné au tout premier rang du dernier repêchage de la LHJMQ par les Olympiques de Gatineau, se rapportera à la formation de l’Outaouais la saison prochaine. 

L’arrière de 16 ans avait, lors des derniers mois, laissé plané la possibilité d’une carrière junior dans la NCAA, mais tout porte à croire que les Olympiques ont su se montrer convaincants. 

En entrevue à l’émission «Salut, Bonjour!» samedi (à voir dans la vidéo ci-dessus) , Luneau a expliqué les raisons derrière sa décision. 

«Mon choix d’évoluer à Gatineau est 100% sûr. Je ne changerai pas d’avis. Je voulais vraiment prendre ma décision avant le repêchage pour éviter aux Olympiques de gaspiller leur premier choix. Ce qui m’a convaincu, ce sont les discussions que j’ai eues avec l’organisation et les entraîneurs. L’équipe a apporté énormément de changements, et ce, à plusieurs niveaux lors des dernières années. 

«Le personnel et l’encadrement scolaire ont notamment été revus et je pense que tout est en place pour que mon développement se fasse de façon positive.»

Un deuxième Drew Doughty? 

Lorsqu’on lui demande à quel joueur de la LNH il pense ressembler, Tristan Luneau n’a pas besoin d’un long moment de réflexion pour répondre. 

«Je me comparerais à Drew Doughty, des Kings de Los Angeles. Il s’agit de mon joueur préféré. C’est un joueur extrêmement compétitif, qui se donne autant au niveau offensif que défensif et qui déteste perdre. Cela dit, même si Drew est un défenseur qui aime beaucoup parler sur la glace, je dirais que me faire aller le mâche-patate n’est pas une force de mon côté!»

Objectif précis 

Tristan Luneau est conscient que le saut entre le midget AAA et la LHJMQ ne sera pas facile, même pour un premier choix. 

Il dit avoir ciblé deux aspects bien précis sur lesquels il souhaite travailler lors de la saison morte. 

«C’est certain que je souhaite améliorer ma forme physique pour être le plus prêt possible à compétitionner. Je veux aussi travailler ma puissance. En espérant que les gymnases puissent rouvrir bientôt!»