FBN-SPO-WILD-CARD-ROUND---MINNESOTA-VIKINGS-V-NEW-ORLEANS-SAINTS

Crédit : AFP

NFL

Brees répond au président Trump

Publié | Mis à jour

Après avoir été critiqué par le président des États-Unis, le quart-arrière des Saints de La Nouvelle-Orléans Drew Brees a décidé de répondre à Donald Trump en publiant une note lui étant adressée sur son compte Instagram.

Avant de se plonger dans la missive du pivot de 41 ans, il faut comprendre d’où cette controverse provient.

Alors que les États-Unis sont le théâtre de manifestations pour dénoncer le racisme systémique, Brees a indiqué qu’il avait de la difficulté avec les personnes qui ne respectaient pas le drapeau américain et il trouvait que c’était un manque de respect pour ses deux grands-pères qui ont livré bataille lors de la Deuxième Guerre mondiale. Il a été fortement critiqué pour ce commentaire et s’est ensuite confondu en excuses. C’est à ce moment que Trump a décidé d’ajouter son grain de sel.

«Je suis un grand amateur de Drew Brees. Il est vraiment l’un des plus grands quarts, mais il n’aurait pas dû revenir sur sa position à propos du respect de notre magnifique drapeau américain. [...] Nous devrions nous tenir droits et grands, idéalement avec un salut ou une main sur le cœur. Il y a des choses sur lesquelles on peut protester, mais pas notre grand drapeau américain – PAS DE GENOU AU SOL», avait écrit le coloré président américain sur Twitter vendredi.

Reconnaître le problème

Dans sa note, Brees a maintenant voulu faire comprendre à Trump qu’il s’agissait d’une affaire bien plus importante que le drapeau.

«Après avoir eu des discussions avec mes amis, mes coéquipiers et des leaders de la communauté noire, je réalise qu’il n’est pas question du drapeau américain, a exprimé Brees dans la lettre publiée sur son compte Instagram. Cela ne l’a jamais été. Nous ne pouvons plus utiliser le drapeau pour discréditer les gens ou les distraire des vrais problèmes auxquels sont confrontées nos communautés noires.»

«Nous devons absolument arrêter de parler du drapeau et nous devons porter notre attention sur les vrais problèmes, soit le racisme systémique, l’oppression économique, la brutalité policière et une réforme judiciaire, a ajouté le quart. En tant que membre de la communauté blanche, nous devons écouter et apprendre de la douleur et de la souffrance de nos communautés noires. Nous devons reconnaître le problème, identifier des solutions et passer à l’action. La communauté noire ne peut pas faire ça toute seule. Cela nécessitera chacun d’entre nous.»