LNH

«Je ne me suis jamais senti aussi bien que maintenant»

«Je ne me suis jamais senti aussi bien que maintenant»

Louis Jean

Publié 05 juin 2020
Mis à jour 05 juin 2020

Nathan Beaulieu se plaît beaucoup à Winnipeg. Tellement que le défenseur des Jets m’a affirmé cette semaine ne s’être «jamais senti aussi bien mentalement que maintenant». 

Depuis qu’il a été échangé par les Sabres en février 2019, après un séjour difficile à Buffalo, Beaulieu a enfin réussi à s’établir comme un arrière fiable défensivement qui peut être employé à tous les matchs. 

Sa maturité en est la principale cause, mais une partie du crédit revient aussi à l’entraîneur-chef Paul Maurice, qui a toujours cru en lui. 

«Avec l’expérience, tu apprends comment t’adapter à différentes situations et trouver ton rôle dans une équipe. Avec les Jets, je sens finalement que j’ai un rôle. Je connais mon rôle et je l’accepte. Mentalement, je n’ai jamais été aussi bien que maintenant.

«L’entraîneur sait ce qui me permettra d’avoir du succès et il m’utilise en conséquence. Je joue plus en désavantage numérique, où je suis appelé à bloquer plus de tirs qu’avant», m’a-t-il dit en direct du Nouveau-Brunswick, l’une des provinces canadiennes les plus épargnées par la pandémie de COVID-19, où Beaulieu est confiné depuis l’interruption de la saison dans la Ligue nationale de hockey, à la mi-mars. 

Toujours près de Weber 

Par contre, son nouveau mandat lui a causé bien des ennuis en 2019-2020. Aux prises avec différentes blessures, conséquences du nouvel aspect qu’il a amené dans son jeu, Beaulieu a été limité à seulement 38 matchs. 

«J’ai subi plusieurs blessures différentes cette saison. Je guérissais, je revenais au jeu et je me blessais encore... C’est l’histoire de nos défenseurs cette saison. Une chance que nous avons une bonne relève parce que tous nos défenseurs ont raté au moins deux semaines en cours de route. Au moins, les trois derniers mois m’ont permis de guérir complètement.»

C’est une bonne nouvelle pour les Jets, qui en auront bien besoin dans leur série contre les Flames au tour qualificatif. 

Voyez cette entrevue en intégralité dans la vidéo ci-dessus. Il y est également question, notamment, du leadership démontré par son capitaine, Blake Wheeler, qu’il considère comme «un vrai de vrai». 

Beaulieu mentionne aussi en avoir appris beaucoup en côtoyant Brian Gionta, Josh Gorges, Brendan Gallagher et Shea Weber pendant son passage avec les Canadiens. Il parle d’ailleurs encore régulièrement au capitaine du CH.