MLS

MLS: des négociations qui laisseront des traces

Publié | Mis à jour

Un lock-out a été évité de justesse en MLS hier, alors que la ligue et l’Association des joueurs se sont entendus mercredi au sujet d’une nouvelle convention collective.

Toutefois, selon l’expert-soccer Frédéric Lord, cette nouvelle, bien qu’extrêmement positive à court terme, risque de laisser des traces.

En entrevue à l’émission «Salut, Bonjour!» jeudi (voyez le tout dans la vidéo ci-dessus) , Lord a indiqué que la relation entre les propriétaires et les joueurs pourrait, de part la façon dont les choses se sont «réglées», avoir été effritée. 

«Les deux clans se sont vraiment poussés dans leurs derniers retranchements et on ne sort pas de cette bataille sans bleus. On verra les contrecoups de ces négociations accélérées dans les prochaines années.»

Détails 

Malgré les impacts négatifs que pourrait avoir eue cette valse sur la relation entre les joueurs et les propriétaires, les amateurs de ballon rond, eux, peuvent célébrer. Tout indique qu’ils auront du soccer à se mettre sous la dent plus tôt que tard. 

«Cette entente-là prévoit un mini-tournoi à Orlando. Le 24 juin, les 26 clubs du circuit vont se rendre en Floride. Il y aura un petit camp d’entraînement et les équipes vont ensuite disputer un minimum de trois parties, qui compteront au classement de la saison régulière. On ne prévoit pas demeurer à Orlando au-delà de 36 jours.

«L’idée de la MLS est toujours de disputer une saison complète d’une vingtaine de matchs. La ligue est prête à disputer la finale en février 2021.»

Évidemment, disputer des matchs de soccer en Floride, en plein mois de juillet, ne sera pas évident sur le plan de l’endurance. La chaleur risque fort bien d’être suffocante. 

Mais semble-t-il que la MLS a déjà prévu le coup. 

«Les matchs seront disputés à 9h du matin, 20h et 22h. Don Garber a expliqué cette décision en mentionnant que la ligue voulait offrir un spectacle aux amateurs. La MLS ne souhaite pas seulement revenir pour revenir.»