DM coupe vanier-01

Crédit : Daniel Mallard/Agence QMI

Football universitaire RSEQ

La victoire de la rédemption à la Coupe Vanier de 2016

Publié | Mis à jour

La victoire de la Coupe Vanier 2016 a été celle de la rédemption pour le Rouge et Or de l’Université Laval, qui s’était incliné à la Coupe Dunsmore lors des deux saisons précédentes.

Après 11 titres provinciaux consécutifs et une séquence de 70 victoires à domicile, l’impensable s’est produit en 2014 quand le Rouge et Or a baissé pavillon 12 à 9 en prolongation à la Coupe Dunsmore face aux Carabins de l’Université de Montréal. Vous pourrez d'ailleurs revoir ce match à compter de 19h à TVA Sports, jeudi soir.   

Situation identique en 2015 quand les Bleus ont de nouveau mis la main sur le titre provincial en route vers une deuxième participation consécutive à la Coupe Vanier.

«Ça parlait beaucoup de la fin de la dynastie du Rouge et Or, souligne l’ailier rapproché Antony Auclair pour qui il s’agissait de son dernier match dans les rangs universitaires avant de faire le saut dans la NFL avec les Buccaneers de Tampa Bay. Après avoir perdu la Coupe Dunsmore à deux reprises, la pression était vraiment importante. On voulait laisser l’héritage aux plus jeunes que ce n’était pas facile ou banal de remporter la Coupe Vanier.»

«Une motivation» 

Joueur par excellence dans cette victoire de 31 à 26 face aux Dinos de Calgary dans un match disputé devant seulement quelques milliers de spectateurs à Hamilton, Hugo Richard abonde dans le même sens. «Plusieurs disaient que c’était la fin du Rouge et Or et nous sommes retournés au sommet après deux défaites à la Coupe Dunsmore, résume le pivot. C’était un couteau à double tranchant. J’ai pris ça comme une motivation. Pour certains, cela aurait pu être du découragement.»

«Nous avons rempli les attentes et cela a enlevé un poids important sur mes épaules, poursuit le quart-arrière qui amorcera sa deuxième saison avec les Alouettes de Montréal. Pour les gars de 2014 et 2015, c’était important de prouver qu’on pouvait gagner. Ce fut difficile pour l’ego de ne pas sortir du RSEQ pendant deux ans et de voir la séquence de victoires à domicile prendre fin. Tout le reste de mon parcours universitaire s’est passé plus facilement.»

Même s’il évolue maintenant dans le meilleur circuit au monde, Auclair gardera gravé dans sa mémoire ce titre national.

«Ce fut ma plus belle année de football, confie l’auteur de six réceptions pour 70 verges et un touché. C’est la seule que j’ai jouée avec mon frère Adam. Ce fut l’un de mes plus gros matchs en carrière. En 2013 comme recrue, on m’avait donné la coupe Vanier. J’avais joué, mais je n’étais pas là à m’entraîner depuis quatre ans. Je ne savais pas ce que ça prenait pour gagner.»

Revirements 

En retard 14 à 0 tôt au premier quart, le Rouge et Or avait profité de trois revirements pour renverser la vapeur.

Une interception d’Adam Auclair a mené au premier touché du match réussi par Marc-Antoine Pivin ; un échappé provoqué et recouvert par Cédric Lussier-Roy a conduit au majeur d’Antony Auclair et un dégagement bloqué par Raphaël Robidoux-Bouchard a procuré le touché de la victoire, réussi par Richard tard au quatrième quart.

- Les amateurs de football universitaire pourront voir ou revoir le match, jeudi soir à 19 h, sur les ondes de TVA Sports.