LNH

LNH: on en sait un peu plus

Publié | Mis à jour

Si les séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey 2020 ont bel et bien lieu, elles se dérouleront selon le format habituel 4 de 7.

Une entente à ce sujet a été conclue entre le circuit Bettman et le syndicat des joueurs. Conséquemment, seules les confrontations de la ronde de qualification - incluant celle opposant le Canadien de Montréal aux Penguins de Pittsburgh - comprendront un maximum de cinq rencontres.      

Par ailleurs, la LNH ne prévoit pas préparer un schéma des séries. Ainsi, les têtes de série seront simplement déterminées après chaque étape. 

Par exemple, si le Tricolore - 12e équipe au classement de l’Association de l’Est - surprend les Penguins, il affrontera en première ronde la formation la mieux classée.

En plus de cette étape qualificative, la LNH souhaite organiser un mini-tournoi mettant aux prises les quatre meilleurs clubs de chaque association en saison régulière. 

Le tout déterminera les places 1 à 4 en prévision des éliminatoires. Le club le mieux classé amorcera donc les séries face à la formation en queue de peloton, alors que le deuxième meilleur affrontera l’avant-dernière équipe et ainsi de suite.

Une égalité dans le classement du tournoi à la ronde impliquant les quatre premiers de classe sera brisée à l’aide du pourcentage de points récoltés en saison, ce qui avantagera les Bruins de Boston, qui dominaient la LNH avec 100 points à l’interruption des activités, le 12 mars.

«L’avantage de la glace»      

Également, la LNH a tenu à rappeler qu’il y aura bien une formation locale et une autre considérée visiteuse même si les duels ont lieu dans des villes-hôtes. 

Dans les affrontements 1, 2 et 5 de la ronde de qualification, celle considérée comme jouant à domicile – et qui aura droit logiquement d’effectuer les derniers changements de joueurs avant les mises au jeu – sera l’équipe la mieux classée.

Il en sera de même pour les matchs 1, 2, 5 et 7 de chaque série éliminatoire.

Plus tard en soirée, la LNH est passée à la «phase 2» de son plan de retour au jeu en autorisant les équipes à rouvrir leurs installations afin de tenir des entraînements individuels.