LNH

«J'attendrais à l'année prochaine» - Jonathan Huberdeau

Publié | Mis à jour

L’attaquant des Panthers de la Floride Jonathan Huberdeau s’ennuie du hockey comme tous ses collègues, mais alors que la LNH clarifie ses plans en vue d’une reprise des activités quelque part durant l’été, le Québécois, lui, continue d’avoir des doutes.

Huberdeau, qui fêtait ses 27 ans jeudi, semble encore très inquiet des risques associés à la COVID-19, qui est à l’origine de l’arrêt de la saison 2019-2020. 

«Je ne sais pas vraiment quoi en penser, si un joueur attrape la COVID-19, qu'est-ce qu'on va faire après ça?», s’est-il questionné, en entrevue à «JiC».

«Ils ont sûrement des plans pour ça et ils pensent à ça chaque jour, a-t-il poursuivi. Mais en tant que joueur, je ne sais pas comment ça va fonctionner. C'est certain que le plan, le format, des séries éliminatoires est fait et je trouve ça quand même bon. C'est plus la COVID, comment ça va se passer. On va se faire tester chaque jour, mais je ne sais pas comment, pour l'instant, on pourrait jouer. J'ai hâte de voir.»

D’un côté, le numéro 11 des Panthers comprend bien pourquoi la ligue, autant que plusieurs joueurs, veulent compléter la saison. Mais lui, il ne semble pas y tenir plus qu’il faut en raison des risques que l’initiative comporte pour la santé de plusieurs personnes.

«Tu travailles tellement fort, tu veux un gagnant de la Coupe Stanley, a-t-il tempéré. Tu as les camps d'entraînement, c'est une longue saison, mais dans la situation actuelle, moi je dirais "on oublie ça et on passe à autre chose". Il faut être en santé pour revenir, être sûrs que c'est sécuritaire.» 

«Je pense qu'en ce moment, c'est plus une question de business qu'autre chose, a-t-il ajouté. Je veux jouer au hockey, on s'ennuie tous de jouer, mais pour l'instant, c'est plus de la business et pour des questions sécuritaires, j'attendrais à l'année prochaine.»

Celui qui avait cumulé 78 points en 69 parties avant l’arrêt des activités assure cependant que si le hockey reprendre, il ne se posera pas de questions sur la patinoire.

«Rendus sur la glace, on ne pensera plus à ça, mais c'est de se rendre là... tout le monde dit "on va jouer, c'est certain", mais je ne pense pas qu'on est rendus si proche, dans un sens, parce qu'il faut penser à beaucoup d'autres choses.»

Il reste que l’idée d’affronter les Islanders au premier tour semble lui plaire particulièrement. Huberdeau n’a participé aux séries qu’une fois dans sa carrière, pour être éliminé au premier tour... par les Islanders.

«C'est certain qu'on va vouloir les battre», a-t-il admis.

«Tout peut arriver, a-t-il également mentionné. Montréal pourrait gagner, nous, on pourrait gagner, Bobrovsky (Sergei, gardien des Panthers) reviendrait très en force. Tu ne sais jamais, il y a des équipes qui vont être plus en feu que d'autres, donc c'est de voir si on va jouer et ce sera à nous de prendre avantage de ça et peut-être, qui sait, qu'on va aller gagner une Coupe Stanley.»

Voyez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.