Crédit : AFP

NFL

«J’ai su la douleur que j’avais causée...»

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Vivement critiqué pour ses commentaires des derniers jours, le quart-arrière des Saints de La Nouvelle-Orléans Drew Brees a fait son mea culpa sur les réseaux sociaux, jeudi.

Au cœur de la tourmente entourant la mort de George Floyd survenue la semaine passée, le vétéran avait exprimé sa désapprobation quant aux personnes «ne respectant pas le drapeau des États-Unis ou notre pays». 

Ses déclarations lui avaient valu les semonces de plusieurs, notamment des gens issus du monde sportif. La vedette de la NBA LeBron James avait entre autres déploré son manque de compréhension du sujet.

Brees a essayé de corriger le tir par le biais de son compte Instagram.

«J’aimerais m’excuser auprès de mes amis, mes coéquipiers, la ville de La Nouvelle-Orléans, la communauté noire, celle de la NFL et quiconque ayant pu être blessé par mon message de la veille. En parlant avec certains d’entre vous, j’ai su la douleur que j’avais causée et cela m’a brisé le cœur, a-t-il écrit. 

«Dans une tentative de discuter avec respect, unité et solidarité concernant le drapeau américain et l’hymne national, j’ai émis des commentaires inappropriés ayant complètement raté la cible à propos de ce que nous faisons face actuellement en tant que pays.»

«Ces mots manquaient d’empathie, de sensibilité et de compréhension. Ils ont contribué à diviser davantage et à faire mal, incitant les gens à croire faussement que je suis un ennemi. Cela ne peut pas être plus éloigné de la vérité. Mon cœur et mon caractère ne sont pas cela.

«Je reste aux côtés de la communauté noire dans la bataille contre l’injustice raciale systémique et la brutalité policière. Je soutiens le réel changement d’une politique qui fera la différence.»

Mercredi, le pivot des Saints avait mentionné au site Yahoo! qu’il ne sera jamais d’accord avec ceux dénigrant le drapeau national ou le pays.

«Quand je regarde le drapeau, j'imagine mes deux grands-pères, qui ont combattu pour ce pays pendant la Seconde Guerre mondiale», a-t-il affirmé.

Excuses acceptées

On ne sait toujours pas si James acceptera les excuses du pivot, mais son coéquipier Michael Thomas a décidé de lui pardonner.

«Hier (mercredi), l’un de mes frères a fait des commentaires publics avec lesquels j’étais en désaccord. Il s’est excusé et j’accepte ses excuses, car c’est ce qu’on nous a appris à faire comme chrétien. Maintenant, revenons à notre mouvement», a écrit le receveur de passes sur son compte Twitter.

En 2019, Thomas a été la cible favorite des quarts-arrière des Saints. Il a attrapé 149 passes pour 1725 verges de gains et neuf touchés.