SPO-HOCKEY-PREDATORS-CANADIENS

Crédit : Ben Pelosse / JdeM

Canadiens de Montréal

Weber et Gallagher expriment leur désarroi

Publié | Mis à jour

Deux vétérans bien en vue du Canadien de Montréal, le capitaine Shea Weber et l’attaquant Brendan Gallagher, ont exprimé leur désarroi mercredi quant au décès de George Floyd et au racisme présent dans le monde d’aujourd’hui.

Le premier des deux hommes a résumé sa pensée en une quinzaine de lignes diffusées dans une déclaration officielle sur le site du Tricolore en avant-midi. Il se dit attristé par ce qu’il a vu la semaine passée, lorsque Floyd a été tué à Minneapolis par le policier Derek Chauvin, maintenant accusé de meurtre.

«Je suis déconcerté et frustré depuis les premiers instants où j'ai vu le troublant et insensé meurtre de George Floyd. Je n'étais pas certain de la façon d’exprimer mes sentiments. Le fait de grandir dans une petite ville ne m'a pas donné les expériences de vie pour arriver à comprendre le racisme ou même pour vraiment réfléchir à ce problème en tant que jeune individu. Mes yeux se sont ouverts à la réalité que plusieurs personnes qui ne me ressemblent pas physiquement vivent au quotidien. Le racisme est bien réel et doit être dénoncé», a notamment écrit le natif de Sicamous, en Colombie-Britannique.

«Le sport est une force qui nous unit. Il rassemble les gens. Nous devons maintenant être unis dans ce combat et devons travailler ensemble. Je ne détiens pas les solutions et ne peux pas parler par expérience ni dire à quelqu'un qui a été victime de racisme comment il devrait se sentir. Mais nous pouvons tous écouter, a-t-il enchaîné. Nous devons promouvoir l'égalité et unir nos ressources et nos voix afin de provoquer un changement. Nous pouvons rendre le monde meilleur en travaillant ensemble.»

Être capable de passer le bon message

Pour sa part, Gallagher a été beaucoup plus loquace que son coéquipier, comme c’est souvent le cas. Le numéro 11 a rappelé l’importance de discerner le bon et le mauvais dans les manifestations tenues ces jours-ci aux États-Unis et ailleurs dans le monde.

«Il y a des casseurs qui prennent avantage des protestations. Ce sont des manifestants passionnés qui débarquent dans les rues avec un message à livrer et celui-ci n’est pas entendu à cause des émeutes et de la violence défrayant les manchettes. Les émeutiers doivent être tenus responsables.»

Gallagher a aussi déclaré que la manière d’agir de certains membres des forces de l’ordre n’est pas adéquate.

«Je réalise que mes expériences ne reflètent pas celles de chacun. Quand, en tant que personne blanche, je vois un policier, je me sens en sécurité et protégé. Je réalise que je suis privilégié et que plusieurs gens dont la couleur de peau n’est pas la même que la mienne continuent de vivre des expériences différentes», a-t-il affirmé.

«Les agents de police ne sont pas l’ennemi : ce sont plutôt les mauvais policiers ainsi que ceux leur permettant de porter encore leur écusson malgré leur comportement raciste. L’agent ayant tué George Floyd est une mauvaise personne. Avant de le rencontrer, il avait 17 plaintes contre lui. Des policiers comme lui doivent rendre des comptes à leurs collègues et leur organisation, car le système leur permet de demeurer au sein du personnel en place. Ils donnent un mauvais nom aux héros honnêtes qui travaillent fort pour nous protéger.»