LHJMQ

La LHJMQ prévoit un retour avec spectateurs

Publié | Mis à jour

La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a encerclé la date du 1er octobre prochain pour le début de sa saison 2020-2021, a dévoilé le commissaire Gilles Courteau, mardi.

Bien des paramètres d’un hypothétique retour au jeu restent à être définis en fonction des mesures de la santé publique qui pourraient s’assouplir avec le temps. Mais en se fiant au déconfinement en cours dans les quatre provinces où elle opère (Québec, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard), la LHJMQ estime qu’elle pourra amorcer sa saison régulière avec spectateurs au début octobre.    

Les camps auraient lieu dans les semaines précédentes selon le moment du retour à l’école des joueurs.

Le commissaire a d’ailleurs annoncé que les différents paliers de gouvernement ont été mis au courant des intentions de son circuit

«Ils sont tous informés de notre intention, avec la garantie absolue que nous allons respecter les directives de la santé publique. Nous sommes à finaliser un programme exhaustif de retour au jeu qui sera complémenté d’un programme de contingence également», a mentionné Gilles Courteau en visioconférence en marge du lancement de la semaine des assises – qui sont virtuelles cette année en raison de la pandémie de la COVID-19.

«Tous nos efforts vont être faits pour débuter le 1er octobre. Nous avons formé un comité de relance de différents aspects de 41 personnes [...] On va arriver très préparé quand on va se présenter aux gouvernements avec nos demandes financières, notre plan de retour au jeu et de contingence.»

Si le scénario d’une reprise des activités se matérialise à la date espérée, cela signifierait que la fin de saison serait repoussée de deux ou trois semaines afin que les équipes disputent leur calendrier complet de 68 parties. La campagne démarre normalement à la mi-septembre.

Capacité totale ou réduite   

La possibilité de tenir des rencontres à huis clos a été une fois de plus balayée du revers de la main par le commissaire.

Ce dernier avait refusé cette alternative lorsque la campagne 2019-2020 a été interrompue avant que le reste des matchs soit annulé, séries incluses, lors des premières semaines de la crise sanitaire.

«On ne prévoit pas débuter la saison sans spectateurs et on regardera à quoi vont ressembler les regroupements et les foules de masse [pour les événements]. On est confiant qu’il y aura un pourcentage de spectateurs permis pour se présenter dans nos différents amphithéâtres», a déclaré le grand patron de la LHJMQ.

Puisque la LNH planche elle aussi sur un plan de retour malgré l’incertitude entourant la pandémie qui continue de planer, la LHJMQ juge qu’il est dans son devoir que ses joueurs retournent sur la glace le plus rapidement possible.

«Nous sommes la ligue numéro 1 comme fournisseur à la LNH. C’est important qu’on maintienne ce statut avec nos partenaires de l’Ouest et de l’Ontario. C’est important de présenter un calendrier complet pour que nos joueurs se développent au maximum. On ne fera rien qui va à l’encontre des directives de la santé publique. Notre priorité sera la santé et la sécurité de nos joueurs», a assuré Courteau.

La situation des espoirs admissibles au repêchage de la LNH reste à éclaircir alors que ceux-ci pourraient participer à un camp professionnel en décembre ou janvier si la finale de la Coupe Stanley est disputée au mois d’octobre. Courteau et ses équipes sont conscients que des ajustements à la relance du hockey junior devront être apportés en cours de route.

Dossier Luneau   

Par ailleurs, Courteau est persuadé que le défenseur Tristan Luneau portera l’uniforme des Olympiques de Gatineau. Plus bel espoir de la séance de sélection qui se tiendra vendredi soir (1re ronde) et samedi (rondes 2 à 14), Luneau détient une entente avec l’Université Wisconsin dans la NCAA.

«Le processus suit son cours normal et on verra le 5 juin, mais rien n’indique que Tristan Luneau ne fera pas partie de la LHJMQ l’an prochain», a-t-il indiqué.