AUTO-PRIX-AUS-F1

Crédit : AFP

F1

F1 : cinq éléments à surveiller en 2020

Publié | Mis à jour

Après plusieurs mois d’incertitude en raison de la pandémie de COVID-19, il semble que la saison de Formule 1 se mettra en branle le 5 juillet en Autriche.

Voici donc cinq histoires à surveiller cette saison.

- Lance Stroll en embuscade?

Pendant que caracolaient au sommet du palmarès des chronos Ferrari, Mercedes et Red Bull lors des essais hivernaux au mois de février, l’écurie Racing Point s’imposait comme quatrième force du plateau.

S’il est vrai que les essais hivernaux sont à prendre avec un grain de sel et que plus de quatre mois se seront écoulés entre ceux-ci et la première course de la saison, il n’en demeure pas moins que l’équipe de Lance Stroll semble avoir trouvé un filon prometteur.

S’inspirant librement et ouvertement de la monoplace W10 de Mercedes, championne du monde en 2019, Racing Point pourrait permettre à Stroll, tout comme à son coéquipier Sergio Perez, de se faufiler jusqu’au podium lorsque les trois écuries de pointe auront des ennuis.

- Frictions chez Ferrari?

Sebastian Vettel et Ferrari ont annoncé au mois de mai qu’ils n’allaient pas renouveler leur contrat après la saison 2020.

Ainsi, Vettel, quatre fois champion du monde et historiquement peu enclin à respecter les consignes d’équipe, pourrait recevoir bien peu d’appuis à l’interne lorsqu’il luttera en piste avec son coéquipier Charles Leclerc, nouveau protégé de l’organisation italienne.

Déjà en 2019, les progrès de Leclerc ont été à l’origine de quelques maux de tête au patron Mattia Binotto. Les deux pilotes se sont notamment accrochés au Grand Prix du Brésil, sabotant une bonne récolte pour la Scuderia. Cette rivalité nuira-t-elle aux chances de l’équipe de lutter pour le titre mondial?

- Où ira Vettel?

Ainsi, Vettel se retrouve sans volant. L’Allemand devrait annoncer au cours de la campagne ses intentions pour 2021.

Renault, Mercedes et même Racing Point – comme pilote-actionnaire de l’écurie qui deviendra Aston Martin – sont des options possibles. Mais l’athlète, qui aura 33 ans en juillet, pourrait également opter pour une autre série de course automobile ou simplement la retraite.

- Daniel Ricciardo expulsé?

Le directeur de l’écurie Renault, Cyril Abitebou,l affichait un sourire triomphant, il y a plus d’un an, lorsque la marque française était parvenue à arracher le pilote australien Daniel Ricciardo à Red Bull à coups de dizaines de millions de dollars.

Quelques mois plus tard toutefois, pendant la pause forcée en raison de la pandémie de COVID-19, Ricciardo a été l’un des principaux acteurs de la saison des transferts. Le départ de Vettel chez Ferrari a forcé la Scuderia à repêcher Carlos Sainz fils chez McLaren, puis Ricciardo a rapidement comblé le vide chez McLaren.

Abiteboul a visiblement très mal digéré cette décision de Ricciardo, expliquant que «la confiance réciproque, la solidarité et l’engagement sont plus que jamais des valeurs essentielles» en F1.

Ricciardo devra malgré tout disputer la saison 2020 chez Renault. Du moins le début. Abiteboul a en effet confirmé que Fernando Alonso – sans volant en F1 – est une option considérée par Renault.

Le double champion du monde, qui en serait à un troisième passage chez Renault, pourrait-il effectuer son retour dès cette saison et tasser Ricciardo? Rien n’est impossible en F1.

- Un septième sacre pour Hamilton?

Bien entendu, même si la saison 2020 sera différente des autres et probablement bien plus courte, le titre des conducteurs sera malgré tout décerné. Et Lewis Hamilton, bien installé dans sa Mercedes, semble une fois de plus favori.

S’il devait défendre son titre avec succès, il s’agirait d’un septième sacre pour le Britannique. Il rejoindrait ainsi Michael Schumacher au sommet de son sport. Avec sept victoires, il rejoindrait également Schumacher au sommet du palmarès des victoires, avec 91.