Crédit : PHOTO COURTOISIE, JEAN LEVASSEUR

LHJMQ

Repêchage: une première en 47 ans!

Repêchage: une première en 47 ans!

Sébastien Goulet

Publié 01 juin
Mis à jour 01 juin

La saison de hockey junior aurait pris fin, dimanche dernier, avec la finale de la Coupe Memorial à Kelowna.

Plutôt qu’être nostalgique de l’occasion ratée de passer une dizaine de jours dans la vallée de l’Okanagan, regardons vers l’avant. 

Le repêchage de la LHJMQ sera tenu, de façon virtuelle, le weekend prochain. Et pour la première fois en 47 ans, ce sont les Olympiques de Gatineau qui choisiront en premier, grâce à un choix obtenu des Mooseheads de Halifax. Et en deuxième, grâce au choix obtenu du Titan d’Acadie-Bathurst. Et en quatrième.

(D’ailleurs, c’est la 4e année consécutive que le tirage favorise une équipe négligée. Quelqu’un a-t-il vérifié le boulier?)

Le principal objet de convoitise cette année : le défenseur Tristan Luneau, un gaillard de 6 pieds 1 pouce qui a exceptionnellement fait ses débuts au niveau Midget AAA à l’âge de 14 ans. 

Capitaine des Estacades de Trois-Rivières dans le circuit Midget AAA, il a amassé 30 points en 37 matchs. Il a récolté au cours du weekend les trophées Kristopher Letang (meilleur défenseur du circuit) et Mario Lemieux (meilleur espoir de moins de 16 ans).

Le nouveau directeur général et entraîneur-chef des Olympiques, Louis Robitaille, aura fort à faire pour convaincre Luneau de s’amener en Outaouais, lui qui s’est déjà entendu avec l’Université du Wisconsin – qui compte actuellement sur les services de l’espoir des Canadiens Cole Caufield – pour la saison 2022-23.

Le travail de séduction de l’agent et de la famille du joueur bat surement son plein depuis de nombreuses semaines. 

Un joueur originalement récalcitrant, Zachary Bolduc de l’Océanic de Rimouski, a été nommé recrue de la dernière saison dans la LHJMQ. 

Pourrait-on assister au même scénario deux saisons de suite? Une chose est certaine, le renouveau de l’organisation des Olympiques passe par un succès rapide sur la glace et l’occasion est belle pour que le « Vieux-Bob » vibre pour une dernière fois avant que l’équipe change d’amphithéâtre dans les prochaines années.