MLS

United Together: comment David Guetta et David Beckham ont un peu guéri la France

Publié | Mis à jour

Comme le milieu sportif, le milieu artistique a été durement incapacité par la propagation de la COVID-19. Même certains des artistes les plus en vue à travers le monde, tels que David Guetta, ont dû redoubler d’imagination pour continuer de vivre à travers leur passion.

Ce disc-jockey français a trouvé un moyen et choisi de faire le bien par la même occasion : son concert United Together, organisé à distance en partenariat avec l’Inter Miami en Floride le mois dernier, a permis de récolter un total de 750 000 $ au profit, entre autres, des hôpitaux en France, une des nations européennes les plus affectées par le nouveau coronavirus en vertu de près de 200 000 cas et de 30 000 décès au moment d’écrire ces lignes.

• À LIRE AUSSI : «On espère avoir des développements très bientôt»

• À LIRE AUSSI : MLS: on passe aux entraînements en petits groupes

De ce total, Guetta a mis lui-même 300 000 $.

« Ça s’est fait un peu par hasard parce que, quand il y a eu le confinement, j’étais à Miami, a raconté le DJ français en entrevue sur les ondes de TVA Sports, dimanche. J’ai eu envie de faire un événement pour essayer d’aider. »

« Plutôt que de faire un événement dans ma chambre à coucher, comme le faisaient beaucoup d’autres DJs, j’avais envie de faire quelque chose d’un peu plus spectaculaire, avec l’impression d’avoir un public. Donc, j’ai fait ça à Miami au milieu des tours. Des gens dansaient sur les balcons. On a récolté 750 000 $, donc c’était fantastique pour quelque chose d’organisé en 10 jours. »

David Beckham et l’Inter Miami ont aidé Guetta a organiser une seconde édition de ce concert à New York, présenté le 30 mai.

« Pour le premier événement, j’avais égalé chaque don. Cette fois, Heineken fait la même chose. On a pu distribuer des millions de repas avec Feeding America, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’organisation locale du maire [Bill de Blasio] à New York », s’est réjoui Guetta.

« Deux choses unissent les gens, qu’importe leur race ou leur origine : la musique et le foot. L’ambiance qu’il peut y avoir dans un stade lors d’un festival ou d’un match de foot, c’est tout à fait extraordinaire. » - David Guetta  

Le MLS a franchi un pas de plus vers un éventuel retour à la compétition en annonçant jeudi que les équipes ont dorénavant le droit de s’entraîner en petits groupes.

Depuis le début de mai, les joueurs devaient s’entraîner individuellement. Le moratoire sur l’entraînement complet demeure en vigueur jusqu’au 1er juin.

L’Impact devra une fois de plus attendre d’obtenir l’autorisation de la Direction de la santé publique du Québec avant d’aller de l’avant dans cette nouvelle phase.

Certains clubs, comme le D.C. United et les équipes de New York, vont sans doute aussi devoir attendre un peu puisqu’elles ont seulement repris l’entraînement individuel au cours des derniers jours.

Depuis le 6 mai, les clubs de la MLS peuvent accueillir les joueurs dans leurs centres d’entraînement, selon des règles très strictes, et celles-ci seront maintenant dans cette nouvelle phase.