Crédit : AFP

NFL

Un ancien employé de la NFL réclame le retour de Kaepernick

Publié | Mis à jour

Ayant agi à titre de vice-président aux communications et aux affaires gouvernementales de la NFL de 2016 à 2018, Joe Lockhart estime qu’il est temps de revoir le quart-arrière Colin Kaepernick sur le terrain.

L’ex-dirigeant croit d’ailleurs que le moment serait propice pour voir une équipe du circuit Goodell accorder un contrat à celui qui s’est notamment fait connaître en dénonçant les inégalités sociales et la brutalité policière contre les Noirs aux États-Unis.  

D’ailleurs, Lockhart a directement interpellé les Vikings du Minnesota, équipe évoluant dans le marché de Minneapolis où George Floyd est décédé lors d’une intervention policière, lundi.

Pourtant, les Vikings comptent sur Kirk Cousins au poste de pivot numéro 1.

«Envoyez un message fort en offrant un contrat à Kaepernick afin qu’il puisse jouer avec les Vikings, a écrit l’ex-attaché de presse de Bill Clinton à la Maison-Blanche dans une lettre transmise au réseau CNN, samedi. Invitez-le au camp d’entraînement et traitez-le comme tous les autres ayant la chance de jouer le sport qu’ils aiment. Cela ne réglera pas le problème du racisme et de la brutalité policière. Cependant, cela illustrera bien ce que Kaepernick a montré avec force et que des progrès peuvent être réalisés avec courage.»

«Le commissaire et plusieurs dirigeants de la ligue ont consacré beaucoup d’efforts à essayer de convaincre des propriétaires de lui faire signer une entente», a-t-il ajouté.

Lockhart a aussi rappelé le contexte qui a mené à la mise à l’écart du quart n’ayant pas joué après la saison 2016. Il a précisé que Roger Goodell avait tenté de persuader une équipe d’embaucher le joueur concerné, mentionnant que le circuit avait essayé d’améliorer les relations avec les gens issus des minorités culturelles.

«Même si Kaepernick n’a pas eu d’emploi, je pensais que nous avions accompli un bon travail dans les circonstances. Mais j’avais tort. Je crois que les clubs étaient dans le champ en ne lui donnant pas de contrat. Regardez ce qui se passe au Minnesota. Je comprends à quel point nous n’avions pas raison.»