Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Un mandat clair pour Drouin contre Pittsburgh

Publié | Mis à jour

Limité à 27 matchs cette saison, l’attaquant québécois Jonathan Drouin pourrait très bien avoir un important rôle à jouer pour le Canadien de Montréal dans une éventuelle série 3 de 5 face aux Penguins de Pittsburgh.

Le directeur général des Penguins Jim Rutherford n’a pas mentionné directement le nom de Drouin, plus tôt cette semaine, en s’adressant aux médias, mais il sait trop bien que le Québécois fait partie de l’équation.  

«Montréal a dû faire face à de l’adversité avec des blessures à des joueurs-clés, a ainsi affirmé Rutherford, cité sur le site web des Penguins. Ils ont une bonne équipe. Nous savons tous, considérant la parité dans la ligue, que le fait de ne pas terminer dans le top 16 ne signifie pas que vous n’avez pas une bonne équipe. Ce sera un bon duel.»

Après une blessure à un poignet en novembre, Drouin a subi une entorse à une cheville à la suite de son retour au jeu, en février dernier. Au moment de l’arrêt des activités dans la Ligue nationale de hockey, en raison de la pandémie de coronavirus, le Québécois était toutefois sur le point de revenir. Il s’était même entraîné sur le premier trio aux côtés de Phillip Danault et de Joel Armia.

S’il a été blanchi de la feuille de pointage à ses huit matchs disputés en février, il importe de rappeler que Drouin avait inscrit 15 points à ses 17 premières rencontres de la saison. En carrière contre les Penguins, l’attaquant totalise par ailleurs 10 points, dont six buts, en 13 parties de saison régulière.

Souvenirs de 2016  

Autre souvenir intéressant : à sa dernière présence en séries éliminatoires, en 2016, Drouin portait les couleurs du Lightning de Tampa Bay et avait notamment touché la cible quatre fois en sept matchs, en finale de l’Association de l’Est, contre les Penguins. Il avait d’ailleurs été l’unique marqueur du Lightning dans une défaite de 2 à 1 lors du septième et ultime duel disputé à Pittsburgh.

«Je ne crois pas que nous devrions être assis ici et penser à nos adversaires, a toutefois statué Rutherford, cette semaine. Nous devrions faire ce que nous avons fait quand nous avons gagné la Coupe Stanley. Nous devrions nous concentrer sur notre propre jeu, préparer nos joueurs et simplement jouer. C’est ce que nous allons faire.»

Ultimement, les Penguins avaient en effet soulevé la coupe Stanley en 2016, mais Drouin et le Lightning avaient bien failli contrecarrer les plans de la formation de Pittsburgh.

«Les Penguins n’ont aucun problème à affronter Montréal, a pris soin d’ajouter Rutherford. Le Canadien a eu la 12e meilleure fiche de l’Association de l’Est et dans les circonstances normales, cette équipe ne serait pas dans le portait des séries.»