Hockey

Les écoles de hockey veulent être entendues

Publié | Mis à jour

Graduellement, les règles de confinement en raison de la pandémie de coronavirus sont assouplies au Québec. Toutefois, les écoles de hockey, qui comptaient accueillir plusieurs milliers de jeunes cet été ne peuvent toujours pas opérer.

C’est le cas de l’école de hockey Extrême Power Skating, à Québec, qui est opérée, notamment par l’ancien joueur de la LNH Simon Gagné et le juge de ligne, toujours, actif, Jonny Murray. 

«On a su que les camps d’été allaient avoir lieu à partir du 22 juin, à indiqué le juge de ligne de la LNH Jonny Murray, vendredi, lors de l’émission Dave Morissette en direct. Nous ne sommes pas régis par Hockey Québec, nous sommes une entreprise privée qui donne des cours d’été de perfection en hockey.

«Il y a deux ou trois jours, nous (NDLR : EPS et trois autres écoles de hockey de la région de Québec) avons envoyé une lettre à Mme Charest pour lui faire comprendre que nous donnons des cours privés sur la glace. Il y a des façons faciles de respecter la distanciation que le ministère de la santé nous demande.»

Évidemment, si les camps de hockey ne peuvent être en opération cet été, cela voudra dire que certains jeunes devront se trouver d’autres activités à faire.

«On a de la misère à trouver des éducateurs pour les camps d’été, a continué Murray. Nous, on a 4000 jeunes qui passent chez nous pendant 7 semaines. Ce sont 4000 jeunes qu’il va falloir embarquer dans d’autres camps d’été. On demande à des éducateurs de 16, 17, 18 ans de gérer des jeunes. Les personnes qui travaillent chez nous, ils jouent dans la LHJMQ, dans la Ligue américaine, ce sont des professionnels.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.