Stars c. Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Le premier choix de Brendan Gallagher

Publié | Mis à jour

Les enfants de Paul Byron ont maintenant pris l’habitude de voir leur père 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

L’attaquant des Canadiens de Montréal ne s’en cache pas : il ne trouvera pas évident le fait de devoir quitter sa famille pour reprendre la campagne 2019-2020 de la Ligue nationale de hockey (LNH). 

«Ce sera très difficile, a-t-il dit jeudi, lors d’une téléconférence qu’il a tenue avec son coéquipier Brendan Gallagher. Pendant combien de temps serais-je parti? Personne ne le sait encore avec certitude. Mes enfants sont habitués d’être autour de moi 24/7 depuis huit semaines.»

Malgré ce côté négatif, Byron a bien l’intention de se comporter en professionnel.

«Nous sommes des joueurs de hockey, c’est notre travail et cela arrive que nous devions être sur la route pour deux semaines», a précisé le petit ailier.

Pas idéal  

Autant Byron que Gallagher ont dit que le format de reprise à 24 équipes directement en séries éliminatoires n’était pas idéal, mais qu’ils étaient bien heureux d’obtenir une chance de remporter la coupe Stanley.

«Notre premier choix aurait été de finir la saison régulière et ensuite de choisir un format de séries éliminatoires, a exprimé Gallagher. C’est toutefois la seule opportunité qui fonctionne pour la ligue et les joueurs.»  

Les deux représentants du CH ont aussi insisté sur l’importance de la sécurité des athlètes.

«Chaque joueur est dans une situation différente. Tout le monde dit que nous sommes jeunes et en santé, mais il suffit qu’un joueur tombe malade et cela change tout pour tout le monde», a exposé Byron.

«La sécurité des joueurs, du personnel et des entraîneurs doit être la première priorité, a renchéri Gallagher. Dès que l’on pourra s’assurer que les joueurs et le personnel soient en sécurité, nous pourrons avancer. C’est le plus important.»