LNH

Rongés par l’incertitude

Publié | Mis à jour

Les joueurs des 24 équipes de la LNH qui participeraient aux séries advenant une reprise des activités ont hâte de renouer avec l’action, mais l’incertitude qui entoure tout le processus leur est franchement désagréable. 

Parce que si on sait ce que la Ligue veut faire, il n’est pas encore certain qu’elle pourra le faire, tant il y a de variables pouvant faire dérailler tout projet de retour au jeu en cette période de pandémie mondiale de coronavirus.  

Représentant les Blue Jackets de Columbus dans les discussions concernant la reprise de la saison 2019-2020, le défenseur québécois David Savard est bien en mesure de prendre le pouls de ses coéquipiers et même de ses adversaires. 

«Je pense que tout le monde veut retourner sur la glace, il n'y a pas de doute là-dessus», a-t-il indiqué, mercredi, en entrevue à «Dave Morissette en direct». 

«Le plus difficile, c'est qu'on ne sait pas vraiment si on va pouvoir revenir, a-t-il également souligné. Et le côté famille, ceux qui ont une femme ou des enfants, ceux qui doivent revenir d'Europe sans savoir si on va pouvoir jouer (...) c'est ça qui accroche un peu. On essaie de trouver le plus de certitudes possible dans une situation incertaine, mais depuis le début, la Ligue nationale et l'Association des joueurs travaillent vraiment ensemble pour trouver la meilleure solution.» 

La santé au premier plan 

À plusieurs moments dans l’entrevue, Savard a rappelé à quel point la santé des joueurs et des employés ou entraîneurs des équipes sera au cœur du processus. 

«Ils vont faire toutes les étapes possibles pour nous mettre en sécurité», a indiqué le joueur de 29 ans, qui se trouve présentement au Québec en compagnie de sa famille. 

D’ailleurs, il ne semble pas avoir de crainte liée au fait que le hockey demeure un sport de contact qui sera joué dans un contexte où, d’ordinaire, la distanciation sociale est de mise. 

«Techniquement, tout le monde sera négatif, on va se faire tester, donc on n'aura pas le choix d'y aller et de jouer une "game" normale, a-t-il indiqué. Les premières présences, ça va peut-être faire bizarre un peu, mais je crois qu'on n'aura pas le choix de mettre ça derrière nous.» 

De toute façon, selon lui, les joueurs devront s’y habituer parce que la population, d’une manière ou d’une autre, devra éventuellement trouver le moyen de vivre avec le virus. 

D’ici là, les joueurs risquent d’être consultés de nouveau avant d’aller de l’avant avec les prochaines étapes du processus de retour au jeu. Le vote du 22 mai sur le format des séries ne sera pas le dernier. 

«Je pense qu'il y aura un autre vote avec les joueurs, a indiqué Savard. Le dernier était seulement pour le format qu'on allait utiliser pour les séries éliminatoires. (...) Il y a encore des négociations qui sont en train de se faire. Il y a plein d'autres choses à régler avant de revenir au jeu.» 

Voyez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.