Canadiens de Montréal

Canadiens: dossier réglé

Publié | Mis à jour

Les Canadiens obtiennent l’autorisation du gouvernement du Québec pour reprendre leurs activités au Complexe sportif de Brossard, a appris TVA Sports mercredi.        

Les joueurs pourront y avoir accès lorsque la phase 2 du plan de reprise entrera en vigueur dans la LNH. Le commissaire Gary Bettman explique les détails dans la vidéo ci-dessus.    

Mardi, TVA Sports avait d’ailleurs annoncé que la direction de la Santé publique, impressionnée par les mesures sanitaires mises en place par les Canadiens, allait autoriser prochainement l’équipe à reprendre l’entraînement.       

«La LNH veut donner une chance égale aux 24 clubs. Elle est prête à donner un coup de main aux équipes qui ne peuvent pas s’entraîner dans leurs installations. Bonne nouvelle pour les Canadiens, ils n’auront pas à s’inquiéter de ça», a commenté le journaliste de TVA Sports Louis Jean à l’émission «Franchement dit» de QUB radio. Écoutez ce segment ici.:

La participation des joueurs se fera sur une base volontaire et seulement six seront acceptés en même temps sur la glace. Les formations ne pourront donc pas exiger que l’un de leurs joueurs revienne dans la ville où elles évoluent. Plusieurs ont choisi de retourner dans leur pays natal pendant la pandémie.                   

Des règles strictes  

En plus de limiter le nombre de patineurs, la LNH leur imposera plusieurs autres restrictions.                   

En effet, les contacts seront interdits lors des entraînements et le port du masque sera obligatoire dans les installations, sauf durant les exercices sur la patinoire. Les gymnases seront ouverts pour des entraînements individuels uniquement, alors que l’accès aux bains et aux saunas sera prohibé.                   

De plus, les joueurs et les membres du personnel devront subir un test à la COVID-19 quelques jours avant l’entrée en vigueur de la phase 2.                   

Ils devront ensuite être testés deux fois par semaine, au minimum. Il est également possible que les athlètes doivent subir une quarantaine de deux semaines avant de pouvoir amorcer la phase, et ce, afin de respecter les exigences des gouvernements.