Hurricanes c. Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Les Hurricanes justifient leur refus

Publié | Mis à jour

Le représentant des Hurricanes de la Caroline au sein du conseil exécutif de l’Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey (AJLNH), Jordan Martinook, a confirmé et expliqué pourquoi son équipe n’avait pas voté en faveur d’une reprise des activités du circuit Bettman avec 24 formations.   

Selon lui, c’est davantage le plan du circuit Bettman qui pose problème et non pas l’idée de jouer au beau milieu de l’été.        

«En raison d’où nous étions et d’où notre équipe pensait se rendre, cela nuit à nos chances, a affirmé Martinook, lundi, lors d’une vidéoconférence. D'ailleurs, peu d'équipes tireront avantage de cette formule. Toutefois, ce n’est pas comme si on ne voulait pas jouer. Maintenant, c’est passé et nous devons passer à autre chose.»   

Selon Martinook, les «Canes» étaient «sur une pente ascendante».    

«Notre équipe avait l'impression que nous aurions pu continuer à grimper au classement. Sans rien vouloir enlever aux autres, nous étions sur une pente ascendante.»   

Une formule injuste?   

Quand la Ligue nationale de hockey (LNH) a été contrainte de mettre ses activités en pause le 12 mars dernier, les Hurricanes occupaient la première place parmi les équipes repêchées dans l’Association de l’Est.    

Selon le scénario approuvé par 29 des 31 équipes de la LNH, la formation de la Caroline se mesurera aux Rangers de New York lors du tour qualificatif. Celui-ci opposera les formations classées du cinquième au 12e rang de chaque association.   

 «Le format adopté n’est pas avantageux pour les équipes classées 5e, 6e, 7e ou 8e. Par contre, c’est très profitable pour celles qui suivent au classement.»  

L’autre club ayant voté contre la proposition du circuit Bettman est le Lightning de Tampa Bay. Son représentant, le Québécois Alex Killorn, a indiqué que son club juge qu’il sera défavorisé en obtenant un laissez-passer lors de la ronde qualificative.   

Rappelons que les quatre équipes au sommet de l’Est et de l’Ouest obtiendront un laissez-passer pour cette première étape des séries.   

L’équipe floridienne fait partie des formations de tête dans l’Est.