BBA-BBN-BBO-SPO-ATLANTA-BRAVES-V-NEW-YORK-METS

Crédit : AFP

Baseball - MLB

Poursuivi en cour, Noah Syndergaard se justifie

Publié | Mis à jour

Le lanceur des Mets Noah Syndergaard devra se défendre en cour puisqu’il n’a pas respecté un bail de location pour un penthouse à New York en raison de la pandémie de COVID-19.

C’est ce qu’on peut lire dans les documents déposés devant un tribunal new-yorkais, jeudi. 

Syndergaard a apposé sa signature à un bail qui devait s’échelonner du 20 mars au 30 novembre, soit pendant la saison du baseball majeur, le 20 février. Le lanceur devait payer 27 000 $ par mois.

Or, Syndergaard n’a jamais emménagé dans l’appartement. Le propriétaire lui réclame maintenant 250 000 $ en plus d’une compensation monétaire pour les frais d’avocats et les autres dépenses liées à cette poursuite, prétextant que l’athlète a «traité le bail contraignant comme une option».

«Mettons les choses au clair, a réagi Syndergaard sur Twitter, tard samedi soir. J'ai honnêtement et de bonne foi offert de payer deux mois de loyer (plus de 50 000 $) à un propriétaire pour un endroit que je n'allais jamais occuper en raison d'une pandémie mondiale qui a été très dure pour les résidents de New York.

«J’ai donné un avis avec un délai pour permettre [au propriétaire] de louer à nouveau, tout en subissant une opération de type Tommy John et en vivant en Floride pour mon rétablissement, et le propriétaire essaie de m'extorquer 250 000 $ tout en divulguant cette histoire aux médias, et je suis le méchant?»

«D’accord. Rendez-vous au tribunal», a conclu l’artilleur.

Syndergaard a en effet subi une opération au coude droit le 26 mars. Il a maintenu une fiche de 10-8 et une moyenne de points mérités de 4,28 en 32 départs l’année dernière avec les Mets à sa cinquième campagne dans les majeures.