Crédit : AFP

LNH

Des médecins mettent en garde les joueurs de la LNH

Publié | Mis à jour

Le docteur Andrew Morris, un spécialiste des maladies infectieuses de Toronto, s’inquiète pour la santé à long terme des joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH), en raison de la COVID-19.

«Les jeunes athlètes ne pensent pas à ces choses parce qu’ils pensent qu’ils sont invincibles, mais de temps en temps, nous voyons des personnes jeunes et en bonne santé souffrir de très mauvaises maladies et ce n’est pas différent, a dit le Dr Morris lors d’un entretien avec le réseau TSN. 

«Ce serait inhabituel pour un jeune athlète en bonne santé de tomber vraiment malade avec la COVID et de se retrouver aux soins intensifs, mais il y a toujours quelqu’un qui gagne à la loterie, non?»

Le spécialiste croit d’ailleurs que les athlètes devraient s’assurer d’avoir des garanties de la LNH si la saison 2019-2020 est complétée prochainement.

«Ils devraient vouloir que leurs soins de santé et leurs revenus soient assurés, car ils prennent un risque supplémentaire, surtout s’ils résident aux États-Unis.»

Des effets plus tard?

Aussi questionné par TSN, le Dr Mark Loeb a indiqué qu’il était impossible de dire si les joueurs qui ont contracté ou qui contracteront le coronavirus développeront des complications de santé plus tard dans leur vie.

«Avec la COVID-19, n’importe qui peut en mourir si vous perdez à la loterie génétique, a-t-il indiqué. Le risque pour les jeunes athlètes en bonne santé comme les joueurs de la LNH est faible. Cependant, personne ne peut dire avec certitude qu’ils vont être en sécurité. 

«Personne ne sait quels sont les effets à long terme de ce virus, et personne ne sait, biologiquement, qui est à risque ou qui ne l’est pas. Il y a une croyance que si quelqu’un a été exposé à la COVID-19 et qu’il a des anticorps, il sera protégé. Mais nous ne le savons pas vraiment.»

Les agents s’inquiètent aussi

Les propos de ces deux médecins n’ont rien pour rassurer les agents des joueurs, alors que plusieurs d’entre eux veulent que leurs clients obtiennent des garanties. à

C’est le cas d’Ian Pulver, qui représente notamment Tyler Seguin.

«Si quelque chose n’est pas écrit, ce n’est pas réel, a dit Pulver. Je m’attends à ce que la LNH et l’Association des joueurs mettent en place un plan médical complet pour s’assurer que les athlètes soient protégés contre tout ce qui pourrait se produire, à court ou à long terme, s’ils jouent dans cet environnement.»