Crédit : Photo Martin Chevalier

Canadiens de Montréal

CH: une première depuis 1997

Publié | Mis à jour

Le contexte est fort différent, mais le Canadien de Montréal, en participant à la ronde qualificative des prochaines séries, pourrait prendre part aux éliminatoires tout en jouant pour une fiche de ,500 ou moins pour la première fois depuis 1997.

En effet, les nostalgiques du Tricolore se souviendront qu’il y a 23 ans, la troupe dirigée par l’entraîneur-chef Mario Tremblay avait pris part aux séries malgré un dossier de 31-36-15 en saison régulière. Ayant alors terminé au huitième rang du classement de l’Association de l’Est, le Canadien avait alors affronté, au premier tour, le gardien Martin Brodeur et les Devils du New Jersey. Le club montréalais s’était incliné en cinq rencontres de cette série 4 de 7. La seule victoire du CH était survenue au quatrième match quand le défenseur Patrice Brisebois avait marqué, en troisième période de prolongation, dans un gain de 4 à 3.

Souvenirs de 1951

En replongeant dans l’histoire du Tricolore, il est intéressant de constater que l’équipe avait atteint la finale de la Coupe Stanley, en 1951, malgré une fiche de 25-30-15 durant le calendrier régulier. C’était toutefois à l’époque des six clubs originaux.

Sous les ordres de Dick Irvin, le CH avait néanmoins surpris les puissants Red Wings de Detroit (44-13-13) en demi-finale avant de s’incliner en sept matchs face aux Maple Leafs de Toronto dans l’ultime duel.

L’arrivée de Lemaire

Le parcours de 1984 en est un autre mémorable pour le Canadien, galvanisé par la promotion de l’adjoint Jacques Lemaire en remplacement de Bob Berry à la barre de l’équipe avec 17 matchs à jouer en saison. Malgré une fiche de 35-40-5, Montréal avait pu participer aux séries en vertu du quatrième rang de la division Adams. Propulsé par l’inattendu gardien Steve Penney, le Tricolore avait ensuite vaincu les Bruins de Boston et les Nordiques de Québec avant de s’incliner contre les Islanders de New York en finale de conférence.

Jamais le Canadien, même quand il n’y avait que six formations, a réussi à remporter la coupe Stanley après avoir présenté une fiche de ,500 ou moins en saison régulière. En 1986, par exemple, le CH avait affiché un dossier de 40-33-7.