LNH

Le Lightning aimerait bien éviter ces 5 gardiens

Publié | Mis à jour

L’instructeur des gardiens du Lightning de Tampa Bay Frantz Jean craint cinq gardiens en vue du format des séries qui a été adopté pour conclure l’année.  

De ce nombre, deux sont dans la section Atlantique.    

«Carey Price est un gars qui peut changer une série à lui seul», a-t-il analysé au sujet du portier des Canadiens de Montréal à l’émission Dave Morissette en direct, vendredi, à TVA Sports.   

«Sergei Bobrobsky [des Panthers de la Floride] a connu une année difficile, mais ça fait deux mois et demi qu’il a pensé à ses affaires. Il peut revenir avec quelque chose à prouver. Il y en a plein des gars comme ça.»  

Les Rangers : une énigme  

Sinon, dans la Métropolitaine, Jean a souligné les performances d’un gardien dont l’étoile a pâli ces dernières années.  

«Les Rangers de New York... qui sera devant le filet pour eux? Malgré la présence du jeune Russe Igor Shesterkin, Henrik Lundqvist n’a pas eu une mauvaise saison (...) considérant l’équipe qui est devant lui.  

Toujours dans la Métropolitaine, deux autres gardiens représentent une menace pour le Lightning aux yeux de Jean.  

«Un gars comme Braden Holtby [des Capitals de Washington] aussi, même s’il a connu une saison difficile.   

«À Columbus, on ne sait pas comment Elvis Merzlikins va réagir en séries et s’il est aussi bon qu’en saison régulière.»  

Crédit photo : AFP

Tout à prouver  

Aux dires de Jean, le Lightning entend racheter son élimination hâtive du printemps dernier, lorsqu’il s’est fait montrer la porte par les Blue Jackets de Columbus à grands coups de balai.  

«Notre fenêtre, c’est maintenant, a-t-il d’abord laissé savoir. On a des joueurs d’élite à l’échelle internationale. Nous avons de très bons joueurs complémentaires aussi. On a eu dans les dernières années de très bonnes séquences en séries.  

«L’année dernière a été une ratée. Je pense que tout le monde a faim pour démontrer que c’était une erreur. On veut vraiment se reprendre et (aller loin) en séries.»  

«Là tu reviens et tu rentres directement en séries. C’est du vrai hockey en partant. C’est comme un rêve pour un joueur de faire un camp d’entraînement et de rentrer en séries.  

«Les gars sont gonflés à bloc. Nous, les entraîneurs, aussi.»  

Ses gardiens sont prêts  

Les deux protégés de Frantz Jean sont prêts à reprendre la compétition. Ils ne ménagent pas les efforts pendant la pause des activités.  

«Je parle régulièrement à Vasi (Andrei Vasilevskyi). À Curtis McElhenney et aussi les autres. Je sais que nos deux gardiens ont fait l’achat de vélos stationnaires et ils ont fait beaucoup de bicyclette.   

«McElhenney est retourné au Colorado et il fait beaucoup de vélo de montagne. Les deux gardiens ont travaillé beaucoup avec des balles de tennis et de crosse pour la coordination. Ils sont en forme, car ce sont deux gars sérieux et ils arriveront bien préparés