Canadiens de Montréal

«Julien va-t-il oser laisser des vétérans en plan?»

Publié | Mis à jour

Comme on le sait, advenant le cas où la LNH choisisse de reprendre ses activités, les Canadiens feraient partie d’un vaste contingent de 24 formations prenant part aux séries éliminatoires 2020. 

L’adversaire du CH, si ce scénario se matérialise? Les Penguins de Pittsburgh. On parle d’une série qui se jouerait sous la formule 3 de 5.

Cette saison, Montréal et Pittsburgh se sont affrontés à trois reprises. Si le CH avait remporté le premier match par la marque de 4-1 en décembre, les Penguins ont vite remis les pendules à l’heure par la suite en signant des gains de 3-2 (prolongation) et 4-1. 

Vendredi, lors de son traditionnel «Apéro» (à voir dans la vidéo ci-dessus), l’animateur Jean-Charles Lajoie y est allé d’une exhaustive analyse de la formation pennsylvanienne. 

«On doit se demander si les Penguins choisiront d’y aller avec le jeune Tristan Jarry ou s’ils opteront plutôt pour Matt Murray, qui a acquis une solide expérience éliminatoire lors des dernières années. Un trois de cinq, c’est très rapide. Tu dois donc prendre un maximum de bonnes décisions. Et le choix du gardien peut faire la différence.»

Une attaque stabilisée

«JiC» s’est par la suite penché sur le cas de l’offensive des «Pens».

«L’ajout de Jason Zucker est vraiment venu stabiliser l’attaque des Penguins, surtout avec le retour anticipé de Jake Guentzel, qui risque de se retrouver directement à la gauche d’Evgeni Malkin et du prolifique Bryan Rust. 

«Sidney Crosby, entouré de Zucker et de Connor Sheary, a vraiment de quoi étourdir la défense du CH, qui représente aussi son plus grand point d’interrogation.»

Lajoie y est ensuite allé d’une intéressante prise de position. 

«Sur papier, c’est presque impensable de croire que les Canadiens peuvent sortir les Penguins. Mais dans les faits, dans quel état d’esprit se présenteront les gros joueurs de Pittsburgh? Je pense notamment à Malkin, pour qui c’est vraiment tout ou rien habituellement...»

Questionnements 

S’en est ensuite suivie une série de réflexions à voix haute de la part de «JiC».

«Le CH peut-il se cimenter? Peut-il prouver qu’il a vraiment sa place parmi le groupe d’équipes admises en séries éliminatoires? Est-ce que le Tricolore peut dire à la LNH : "nous ne sommes pas des gros déchets à mettre à la rue avec les gros rebus?". 

«Est-ce que Claude Julien va faire confiance aux jeunes, comme Jean Perron l’a fait en 1986 en route vers la coupe Stanley? Est-ce qu’il va oser laisser des vétérans en plan pour miser sur un mélange homogène entre la jeunesse et la vieillesse? 

«Le CH doit foncer tête première, droit devant, sans craindre la suite. Il doit vivre la suite sans remords et avec l’intime conviction que tout a été fait dans le meilleur intérêt d’une seule chose : gagner!»

Jean-Charles Lajoie a conclu son segment en y allant, évidemment, de sa prédiction en vue de cet éventuel duel Canadiens-Penguins. 

«Mon choix : Montréal en quatre! Mais je n’ai même pas un affreux chandail mauve des Mighty Ducks à gager là-dessus!»