Rouge et Noir c. Alouettes

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Alouettes de Montréal

Bolduc heureux pour Bellefeuille

Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Moins de cinq mois après sa nomination au poste de responsable de la ligne offensive, Marcel Bellefeuille a accepté le poste d’entraîneur-chef des Gee-Gees d’Ottawa. Une nouvelle qui n’a surpris personne au sein du groupe d’entraîneurs des Alouettes.

«Marcel est un excellent entraîneur. Il est expérimenté en plus, a souligné André Bolduc lors d’une vidéo-conférence. Il possède une belle personnalité.»

«Des entraîneurs comme lui, c’est certain qu’ils vont avoir des opportunités. Ce sont des gars qui sont convoités. Ce n’est pas une surprise parce qu’Ottawa, c’est sa ville. Il va poursuivre son travail tout en le faisant dans sa ville.»

Selon le Québécois, Bellefeuille a eu besoin de deux semaines de réflexion avant de rendre sa décision à sa nouvelle équipe et aux Alouettes.

«Dès le départ de l’entraîneur des Gee-Gees, j’ai pensé à Marcel. Je me suis dit que si les dirigeants sont intelligents, ils vont lui donner un coup de fil. En même temps, nous étions en préparation offensive à raison de deux fois par semaine.»

«À l’interne, on ne lui posait pas de question sur sa démarche. On prenait soin de nos affaires. L’incertitude de notre saison a sûrement facilité la décision de Marcel.»

Avec la situation de la pandémie et l’incertitude d’une saison 2020, les Alouettes ont décidé de prendre leur temps pour embaucher un remplaçant à Bellefeuille. En raison de sa situation familiale, Luc Brodeur-Jourdain ne serait pas dans la liste des candidats.

Les noms des anciens Alouettes, Scott Flory et Bryan Chiu, ont circulé dans les derniers jours.

Une bonne décision

Cette semaine, la Ligue canadienne a annoncé que sa saison 2020 ne commencerait pas avant le 1er septembre. Avec les directives émises dans plusieurs provinces pour la prochaine saison estivale, c’était devenu prévisible.

«C’était la meilleure décision à prendre. Je voyais venir cette nouvelle avec tout ce qui se passait au Québec, dont les fermetures des écoles et des universités, a souligné Bolduc. Je ne voyais pas comment on aurait pu aller à Montréal.»

«On s’est adaptés. On est tous dans le même bateau.»

Une formule qui plait

Après la vidéo-conférence du commissaire Randy Ambrosie, l’entraîneur-chef Khari Jones a envoyé un message texte au président Mario Cecchini. Il lui a écrit que le match de la Coupe Grey 2020 aura lieu à Montréal.

Il faisait référence à la formule qui a été adoptée pour le lieu de présentation de la finale de la LCF.

«Avec cette formule, c’est moins compliqué, a ajouté Bolduc. Ça donne une chance à tout le monde.»

«Toutes les équipes auraient une chance égale. On aurait un objectif plus grand que d’habitude. Si tu te rends au bout, tu peux avoir l’avantage du terrain.»

«C’est énorme de pouvoir jouer à la maison pour la Coupe Grey. C’est très rare que ça arrive au football.»