HKO-HKN-SPO-CAROLINA-HURRICANES-V-NEW-YORK-RANGERS

Crédit : AFP

LNH

COVID-19 : Mark Messier et les New-Yorkais bien déterminés

Agence QMI

Publié | Mis à jour

L’ex-hockeyeur vedette Mark Messier a bien connu le public new-yorkais durant ses 10 saisons passées chez les Rangers et il ne se dit nullement surpris par la réponse de la population locale durement touchée en cette crise du coronavirus.

Gagnant de la coupe Stanley avec les Blueshirts en 1994, le membre du Temple de la renommée a déjà vu à quel point les New-Yorkais peuvent se montrer solidaires. Après les attentats du 11 septembre 2001, ils ont dû se retrousser les manches afin de s’en remettre, ce qui avait grandement impressionné Messier, actuellement confiné avec sa famille à leur domicile en Caroline du Sud.

«À l’époque du 9/11, je voyais que les gens s’unissaient et étaient galvanisés devant l’adversité. Ça reste inspirant, a-t-il mentionné au site NHL.com. Nous avons perdu plusieurs excellentes personnes, donc cela représente un gros défi. Cependant, je crois que tous sont davantage disposés à contacter leurs proches, amasser des fonds ou procurer du mieux-être à leurs semblables quand une telle chose survient. (...) C’est crève-cœur pour nos premiers répondants et les employés oeuvrant dans les hôpitaux, mais c’est aussi spécial de voir comment les gens se rallient à la cause.»

Relever le défi

Ne voulant pas être en reste, Messier et d’autres membres de la formation championne de 1994 – dont Mike Richter, Brian Leetch et Adam Graves – ont choisi de relever à leur façon l’«All In Challenge» aux États-Unis. Afin de lutter contre l’insécurité alimentaire en ces temps de pandémie, les anciens Rangers disputeront un match au Madison Square Garden à une date indéterminée. Ils affronteront une équipe formée de 20 personnes qui auront misé 120 500 $ à l’encan.

«Nous essayons de faire notre part, peu importe la manière, a déclaré l’ex-numéro 11 des Rangers. Quelqu’un a pensé à cette idée de nous ramener ensemble, ce qui serait évidemment plaisant pour nous, mais aussi pour les gens qui pourront se mesurer à nous.»