FBL-GER-BUNDESLIGA-BREMEN-LEVERKUSEN

Crédit : AFP

Soccer

90 minutes de silence... plus une

Publié | Mis à jour

Dans le silence des stades vides, une minute de silence... La Bundesliga a décidé de rendre hommage ce week-end aux victimes du coronavirus, pour ne pas oublier non plus que la reprise en Allemagne ne tient toujours qu'à un fil.

Mieux loti que ses voisins italiens, français ou britanniques, le pays déplore tout de même plus de 8000 morts. Et l'épidémie continue de tuer.

Les autorités politiques ont néanmoins autorisé depuis la semaine dernière une reprise du championnat, à huis clos et avec des mesures sanitaires draconiennes, ce qu'aucun grand pays n'a encore fait jusqu'à présent.

La reprise s'est bien passée mais, dans la semaine, la Ligue allemande (DFL) a entendu les critiques sur l'absence d'hommage aux victimes. 

«Le football professionnel allemand voudrait exprimer sa compassion lors des deux prochaines journées de championnat», a fait savoir le président de la Ligue, Christian Seifert, qui a annoncé que toutes les équipes porteraient un brassard de deuil et observeraient un instant de recueillement avant les coups d'envoi.

Testés deux fois par semaine pour le coronavirus, joueurs et membres de l'encadrement resteront soumis aux mesures de protection jusqu'à la fin de la saison au moins. Et si tout va bien, si aucune contamination massive n'oblige à interrompre de nouveau le championnat, la Ligue compte faire disputer les huit journées restantes avant la fin du mois de juin.

Une première à Munich

Samedi, le Bayern Munich, meneur avec quatre points d'avance, jouera donc contre Francfort le premier match à huis clos de son histoire dans son antre de l'Allianz Arena, habituée à accueillir 75 000 spectateurs à chaque rencontre.

L'autre affiche de la journée sera le derby de Berlin entre le Hertha et l'Union.