Canadiens de Montréal

Le CH devra-t-il s'exiler?

Publié | Mis à jour

Lorsque les camps d’entraînement s’ouvriront à travers la Ligue nationale de hockey (LNH) en prévision d’un retour au jeu, les Canadiens devront-ils s’exiler à Québec ou à Mont-Tremblant pour s’entraîner?       

La question mérite d’être posée sachant que la ville de Montréal est une zone chaude en ce qui a trait à la COVID-19.             

À l’émission JiC, mercredi, Renaud Lavoie a rapporté qu’une conversation a eu lieu entre le président du CH, Geoff Molson, et la ministre déléguée aux sports et aux loisirs, Isabelle Charest.       

«Je n’ai pas d’informations sur la nature de la discussion, mais on a sûrement tenté de voir s’il y a une façon pour les joueurs des Canadiens de reprendre l’entraînement sur la patinoire», a spéculé le journaliste de TVA Sports.       

Vers une reprise dans deux villes?   

Présentement, la LNH jonglerait avec deux options pour une reprise des activités, celles de jouer dans deux ou quatre sites. Dans tous les cas, les matchs auraient lieu dans des amphithéâtres du circuit, selon ce que rapporte Lavoie.        

Si l’on opte pour un retour dans deux sites, il s’agirait de villes américaines; l’une accueillerait 12 équipes de l’Est et l’autre, 12 équipes de l’Ouest. Ce scénario prend de l’ampleur en raison de l’incertitude liée aux frontières canadiennes.      

Dans l’optique où quatre villes seraient désignées, chacune d’entre elles accueillerait une division, et on sait que Vancouver, Edmonton et Toronto ont montré de l’intérêt.      

«On me le répète, il va falloir que Justin Trudeau soit plus flexible qu’à l’heure où on se parle [pour que cela puisse se produire]», a précisé Lavoie.      

Dans la vidéo ci-dessus, voyez la chronique «La mise en échec» de Renaud Lavoie à l’émission JiC.